Syrie

L’académie militaire au centre des combats pour briser le siège d’Alep

Mutinerie dans la prison de Soueida.

Les jihadistes et leurs alliés rebelles ont lancé hier une attaque d'envergure contre l'académie militaire au sud d'Alep, avec l'objectif de briser le siège imposé par le régime aux quartiers insurgés de cette ville. L'attaque, d'une rare violence, s'est concentrée sur les écoles d'artillerie et d'armement situées au sud-ouest d'Alep.
« Les rebelles ont pris le contrôle de plusieurs parties de ces écoles, mais l'armée a lancé une contre-offensive avec une couverture aérienne pour les chasser », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
Divisée depuis 2012 entre quartiers est contrôlés par les rebelles et quartiers ouest prorégime, Alep est un enjeu majeur du conflit. « Si les rebelles arrivent à prendre le contrôle de ces écoles, ils pourront couper la route d'approvisionnement des quartiers ouest » quasi encerclés par des secteurs aux mains des rebelles, a indiqué M. Abdel Rahmane. Ils cherchent par ailleurs à « s'emparer du quartier mitoyen de Ramoussa pour briser le siège des quartiers rebelles » imposé depuis le 17 juillet par les forces prorégime, a-t-il ajouté. « C'est une bataille de vie ou de mort pour le régime » et son allié russe, a ajouté M. Abdel Rahmane.
Des photos circulaient hier sur la Toile montrant les rebelles dans plusieurs parties de l'académie, notamment la base d'artillerie où des dépôts de munitions sont tombés entre les mains des insurgés.

Contre-offensive du régime
La télévision officielle syrienne a néanmoins qualifié d'« échec » l'attaque contre l'académie militaire, faisant état de centaines de morts dans les rangs des assaillants. Des rapports faisaient d'ailleurs état d'une contre-offensive lancée par le Hezbollah sur la base d'artillerie à Alep.
Pour rappel, le 31 juillet, les rebelles aidés du groupe jihadiste Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra qui a renoncé à son rattachement à el-Qaëda) avaient lancé au sud d'Alep une contre-offensive pour briser le siège imposé par le régime aux quartiers qu'ils contrôlent dans cette ville du Nord de la Syrie.
Dans un message audio diffusé sur les sites jihadistes, le chef du Front Fateh al-Cham, Abou Mohammad al-Jolani, s'est dit confiant dans la victoire. « Dieu va offrir une victoire glorieuse à nos combattants qui briseront le siège d'Alep », a-t-il affirmé. « Le résultat de la bataille sera bien plus considérable qu'une levée du siège. Il changera le rapport de force et préparera un nouveau chapitre dans la guerre. »

Avancée kurde à Manbij
Par ailleurs, les raids aériens, un atout très important du régime dans la guerre, ont « tué 10 civils dont sept enfants dans le quartier rebelle de Marjé », selon l'OSDH. Trois civils, dont deux enfants, ont aussi péri dans des bombardements rebelles sur le quartier gouvernemental de Hamadaniyé, d'après la même source. Au total, depuis le 31 juillet, au moins 115 civils, dont 35 enfants, ont péri dans les bombardements sur Alep, a indiqué l'OSDH.
Toujours sur le terrain, à quelque 60 km au nord-est d'Alep, des combattants arabes et kurdes regroupés au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS) poursuivaient leur progression à Manbij, un fief du groupe jihadiste État islamique (EI), avec l'appui aérien de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.
Selon l'OSDH, les FDS contrôlent désormais 70 % de la ville assiégée qu'elles cherchent à reprendre depuis le 31 mai. « Les secteurs toujours aux mains des jihadistes abritent une large population civile qu'ils utilisent comme boucliers humains », a noté M. Abdel Rahmane.

Mutinerie
Au sud du pays, une importante mutinerie a éclaté hier dans la prison centrale de Soueida, selon la chaîne de télévision al-Arabiya. Les forces du régime auraient tué au moins 4 détenus, et la prison était encerclée par les militaires pour mater la mutinerie. Celle-ci aurait éclaté quand les autorités voulaient transférer plusieurs prisonniers de Soueida à Damas pour être exécutés.
(Source : AFP)


Les jihadistes et leurs alliés rebelles ont lancé hier une attaque d'envergure contre l'académie militaire au sud d'Alep, avec l'objectif de briser le siège imposé par le régime aux quartiers insurgés de cette ville. L'attaque, d'une rare violence, s'est concentrée sur les écoles d'artillerie et d'armement situées au sud-ouest d'Alep.
« Les rebelles ont pris le contrôle de...

commentaires (0)

Commentaires (0)