X

Technologies

Codage : le Wagon passe par Beyrouth

Formation

Dans une cave aux ambiances de maison d'antan, se niche un groupe de jeunes devant des écrans, réunis à l'occasion du bootcamp du Wagon.

OLJ
27/07/2016

Né dans le 11e arrondissement de Paris en 2013, Le Wagon, une école de codage, a essaimé un peu partout dans le monde pour arriver en gare de Beyrouth il y a quelques mois. Avec un peu plus de 600 étudiants formés sur ces rails, la demande de développeur reste néanmoins plus élevée que l'offre.

Le programme
Le programme de codage informatique qui chemine sur 9 semaines de cours intensifs s'est déplacé sur le sol libanais à la suite d'un constat alarmant: un cruel besoin de développeurs au pays du Cèdre. Afin de remédier le plus rapidement à ce déficit qui ralentit et freine l'évolution du pays, Le Wagon offre aux étudiants une formation complète et incomparable. Les universités, imposant 70 % de théorie contre seulement 30 % de pratique, délivrent des diplômes d'ingénieur informatique et non de programmeur. Le codage nécessite principalement et essentiellement de la pratique. Les journées de cours démarrent et s'achèvent avec 1h30 de théorie laissant donc la journée pour s'exercer et pratiquer en compagnie des professeurs.

Le format
Le bootcamp (camp d'entraînement pour jeunes recrues) est très en vogue, dans un monde en perpétuelle accélération. Un monde où le système temporel calque la réalité, dans laquelle la plupart des jeunes universitaires ne rêvent que d'une chose: inverser le monde du travail à l'étranger, espérant cultiver la pelouse du voisin. Le Wagon est la démarche inverse opérée par un jeune Belgo-Libanais, Malik el-Khoury. Arrivé de l'étranger pour semer notre terre, il veut montrer et prouver que notre gazon est tout aussi vert, sinon plus, pour ceux qui « savent trouver leur rail ».
Le Wagon voyage beaucoup et les profs qui animent la session à Beyrouth aussi. La programmation informatique étant encore peu maîtrisée au Liban, le recrutement des enseignants se fait sur d'autres stations technologiquement plus avancées. Chacune des gares du Wagon, à Copenhague, à Londres ou à Amsterdam, conduit les élèves au même terminus. Sortant de là, ils sont capables de concevoir des sites complets et complexes incluant des fonctionnalités, comme la géolocalisation, le paiement en ligne ou encore l'application homologue d'un site conçu. Dans leur jargon, on appelle cela une web application.
La seconde session de programmation informatique investira la ville jusqu'au 2 septembre et se conclura par une présentation de tous les projets conceptualisés et conçus durant ces deux mois. Le prochain arrêt en gare est prévu pour le 19 septembre.

Retour à la page "Technologies"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.