X

Liban

Pour Geagea, « le terrorisme a totalement échoué à Qaa »

OLJ
02/07/2016

Le président des Forces libanaises Samir Geagea a estimé que la meilleure réponse au terrorisme serait de continuer à mener une vie normale.
M. Geagea, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse tenue hier à Meerab, a souligné que « le terrorisme vise à entraver le cours de la vie, mais il a totalement échoué à atteindre cet objectif à Qaa (Békaa), en dépit des cinq martyrs tombés suite aux attentats ». Selon lui, « ces cinq victimes ont arrêté l'action de huit kamikazes ». M. Geagea n'a pas manqué de signaler, en outre, que « les drogues ne sont pas moins terroristes que les kamikazes », tout en assurant que sa formation poursuivra sa campagne de lutte contre la drogue.
S'exprimant devant des délégations municipales du caza de Jezzine (Liban-Sud), le président des FL a indiqué que les députés du parti présenteront une proposition de loi stipulant que toute opération de vente de terrain (à Jezzine) ne peut avoir lieu sans l'approbation de la municipalité.
Par ailleurs, le département des FL dans la Békaa a répondu, dans un communiqué publié hier, à l'ancien directeur de la Sûreté générale Jamil Sayyed. Ce dernier avait souhaité, dans un communiqué publié jeudi, que « les attentats de Qaa poussent M. Geagea à faire son mea culpa et à changer son discours selon lequel l'EI ne menace pas le Liban et ses chrétiens ».
Pour les FL, « celui qui soutient le régime syrien qui tue son peuple et envoie les explosifs au Liban et qui a fait exploser l'église Notre-Dame de la Délivrance devrait faire son mea culpa ». « Les FL n'ont pas besoin des leçons de M. Sayyed, puisqu'elles n'ont pas honte à reconnaître une faute qu'elles ont commises. M. Sayyed devrait peut-être faire de même et présenter ses regrets des milliers de fois », ajoute le texte.
« Les habitants de Qaa sont fiers d'appuyer l'armée et de ne pas demander une protection illégitime des alliés de M. Sayyed et de ses maîtres », note le communiqué FL avant d'assurer que « l'armée est prête, et les habitants de Qaa sont eux aussi prêts à la soutenir quand elle en a besoin ».
Notons enfin que le conseiller politique de Samir Geagea a commenté hier les attentats de Qaa. Dans une déclaration à l'agence al-Markaziya, M. Wehbé Katicha a écarté la possibilité que les kamikazes soient entrés par les frontières, plus précisément de la ville de Raqqa en Syrie. Selon lui, « 500 km séparent Raqqa de Qaa. La majorité de cette distance est désertique. Ainsi, il n'est pas probable que les kamikazes l'aient traversée pour effectuer une explosion à Qaa ». « Ces attentats visaient à transformer le village en un nouveau camp de Nahr el-Bared, en prenant le contrôle d'un point de l'armée, avant de contrôler l'ensemble de la localité (par d'autres groupes), ce qui signifie une chute du village », a souligné M. Katicha avant de poursuivre : « Le projet des kamikazes a été déjoué parce qu'ils n'ont pas pu arriver au point tenu par l'armée du fait de la résistance des habitants. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants