Dernières Infos

Confusion autour du câble sous-marin découvert à Nahr el-Kalb

Liban
OLJ
12/04/2016

La confusion régnait mardi autour de la fonction du câble sous-marin dont une partie a été découverte plus tôt dans la journée à Nahr el-Kalb, dans le Kesrouan.

Des représentants de la compagnie publique de téléphonie Ogero, qui se sont rendus sur les lieux, ont indiqué que c'est "un câble sous-marin illégal, composé de 24 fibres optiques, s'étendant de Nahr el-Kalb à Jounieh" qui a été découvert par les unités spécialisées de la société, dans le cadre de "la lutte contre les réseaux (Internet) illégaux".

Quelques minutes plus tôt, l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), ainsi que plusieurs médias locaux, avaient indiqué qu'il s'agissait d'un câble de distribution de télévision satellitaire. Mais dans la matinée, ces médias avaient rapporté que le câble assurait une connexion Internet illégale à la région de Nahr Ibrahim. Le câble en question passait sous le pont de la localité, avant de disparaître en mer.

Des responsables des renseignements de l'armée libanaise et des représentants de la société Ogero se sont  rendus sur les lieux.

Le scandale des réseaux Internet illégaux au Liban a éclaté il y a quelques semaines. Ces réseaux, présumés liés à Israël selon le ministre des Télécoms, Boutros Harb, distribuaient, entre autres, leurs services à des administrations publiques libanaises, notamment des services de sécurité. Ils s'étendaient de Denniyé (Liban-nord) à Zaarour (Metn), en passant par Faqra et Ouyoun el-Simane (Kesrouan).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

C’est tous les jours dimanche

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants