X

Campus

Une première collaboration fructueuse entre l’AUT et l’Université Babson

Formation

Quarante-sept étudiants de l'AUT ont pu suivre en ligne une formation inédite proposée par l'Université Babson, reconnue mondialement pour ses qualités d'enseignement exceptionnelles dans
le domaine du commerce et de l'entrepreneuriat.

Carole AWIT | OLJ
26/02/2016

Un accord a été conclu entre l'Université américaine de technologie (AUT) et le Babson College (Massachusetts, États-Unis) pour permettre aux étudiants de licence de suivre, sur leur campus principal à Halate, un cours inédit d'introduction à l'entrepreneuriat. En collaborant avec la prestigieuse école qui occupe, depuis 18 ans, la première place au monde dans le domaine de l'enseignement de l'entrepreneuriat, l'AUT a voulu donner à ses étudiants en sciences, arts et commerce l'opportunité d'en savoir davantage sur les moyens efficaces de concrétiser leurs projets professionnels et stimuler leur esprit d'entrepreneuriat. Ainsi, les jeunes inscrits ont pu assimiler les notions de base pour entreprendre et découvrir comment trouver des idées et organiser leurs ressources afin de lancer des projets ou des entreprises qui leur permettent d'atteindre leurs buts. Le programme interactif leur a permis, en développant chacun un projet personnel, de prendre connaissance des valeurs, des qualités et des compétences qui sont à la base des activités entrepreneuriales.
Les cours ont débuté le 8 décembre et ont duré un mois, durant lequel les étudiants de l'AUT ont pu suivre une formation intensive, dispensée par des professeurs de l'Université Babson, par le biais des plateformes d'apprentissage en ligne EdX et WebEX. Marianne Saleh et Karen Dib, en troisième année d'études de ressources en eau à la faculté de sciences de l'AUT, se disent toutes les deux satisfaites d'avoir opté pour cette formation facultative. Ayant toutes les deux des projets de machines de traitement de l'eau qu'elles souhaiteraient concrétiser, ce cours les a renseignées sur la façon de développer leurs idées pour pouvoir présenter un jour une proposition concrète sur le marché.
« Encouragée par Aline Hinain, chef du service des affaires estudiantines, j'ai décidé de m'y inscrire, intriguée surtout par le fait qu'il s'agisse d'un cours en ligne. Interagir avec les professeurs devant les écrans nous paraissait étrange, certains étudiants étaient même intimidés au début, mais nous avons très vite pris nos marques », explique Karen.
Conférences en direct, cours vidéo, tests interactifs, examens en ligne pour valider les acquis, tous les ingrédients étaient réunis pour simplifier l'apprentissage à distance. « Malgré l'absence physique des professeurs, ces derniers se montraient disponibles pour répondre à nos questions. Le plan du cours était bien organisé, nous étions répartis en groupes de dix personnes et, chaque semaine, nous avions un projet à préparer et une évaluation individuelle finale », ajoute Marianne. Les étudiants ayant réussi l'examen en ligne se sont vu remettre leurs certificats en provenance de l'Université Babson lors d'une cérémonie organisée par l'AUT à l'auditorium Issam Farès du campus de Halate. Marianne Saleh et Karen Dib pensent que cette formation inédite leur a permis d'élargir leurs horizons académiques et constituera sans doute un atout pour leurs CV. Face au succès de cette initiative, ce cours facultatif sera à nouveau proposé aux étudiants au printemps.

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants