Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Crime contre l’humanité

Les enquêteurs de l’Onu accusent Damas d’« exterminer » des détenus

Des photographies de torture ou de détenus morts sous la torture dans les prisons syriennes font partie d’une série de 55 000, sortie clandestinement de Syrie l’an dernier par « César ». Lucas Jackson/Reuters

Les enquêteurs de l'Onu sur la Syrie ont accusé hier Damas d'« extermination » de détenus, assurant que ces « morts massives » de prisonniers étaient le résultat d'une « politique d'État ».
« Au cours des 4 dernières années et demie, des milliers de détenus ont été tués, alors qu'ils étaient dans des prisons, contrôlées par les parties en guerre », selon la commission d'enquête de l'Onu sur la Syrie. « Des détenus (...) ont été battus à mort ou sont décédés des suites de leurs blessures ou d'actes de torture », écrivent les experts mandatés par le Conseil des droits de l'homme de l'Onu dans leur dernier rapport, assimilant la politique d'« extermination » de prisonniers par Damas à un « crime contre l'humanité ».
« Il est évident que les autorités gouvernementales administrant les prisons et centres de détention étaient au courant que les morts se produisaient sur une échelle massive », soutiennent-ils, indiquant que des dizaines de milliers de personnes, dont des femmes et enfants, croupissent dans les prisons gouvernementales syriennes. Ces « morts massives de prisonniers » sont la conséquence voulue des terribles conditions de vie dans les centres de détention et le résultat d'« une politique d'État ayant pour but d'attaquer la population civile », affirment les enquêteurs.
Les quatre membres de la commission d'enquête de l'Onu sur les violations des droits de l'homme en Syrie n'ont jamais eu le feu vert de Damas pour entrer en Syrie, mais ils ont recueilli des milliers de témoignages de victimes, de documents et de photos satellites.
Pour leur dernier rapport, qui analyse les conditions de détention en Syrie depuis le début du conflit en 2011, ils ont interviewé 621 personnes, dont 200 ont été témoins de la mort d'un ou de plusieurs de leurs compagnons de cellule. « Les décès en détention continuent de se produire dans un secret quasi complet », alors que les témoignages des rescapés dressent « un tableau terrifiant » de ce qui se passe dans les prisons, regrette la commission d'enquête.
Mais l'horreur subie par les détenus n'est pas le seul fait des autorités. À mesure que les groupes armés et organisations terroristes ont pris le contrôle de certaines parties du territoire syrien, ils ont eux aussi soumis leurs ennemis aux conditions de détention « les plus brutales », expliquent les experts de l'Onu.

(Source : AFP)


Les enquêteurs de l'Onu sur la Syrie ont accusé hier Damas d'« extermination » de détenus, assurant que ces « morts massives » de prisonniers étaient le résultat d'une « politique d'État ».« Au cours des 4 dernières années et demie, des milliers de détenus ont été tués, alors qu'ils étaient dans des prisons, contrôlées par les parties en guerre », selon la...

commentaires (4)

Rien ne rend les Syriens "si grands qu'une bonne torture", dit sadiquement l’aSSadique ! Ce n'est bien sûr pas vrai. La torture, au contraire, les recroqueville, les massacre et les tue. C'est une saloperie, la torture ! Et l’aSSadisme fétide qui prétend lui conférer une utilité politique, n'est qu'1 pratique bääSSyriaNique lyncheuse. Une dégueulasserie poisseuse, de fessée et de férule ! Et il paraît qu'en divaguant de la sorte, l’aSSadiot ne s'adresse pas aux petites gens et moins encore aux affidés du bääSSdiotisme. Soit ! Mais à qui alors ? Si l'on écarte les grands cyniques et les couillus du bääSSyrianisme façon leurs divers théoriciens patentés abrutis, il ne reste, semble-t-il, que les multiples tueurs compulsifs, ceux que les nasardes ou crachats, les bâtonnades, les énucléations et les flagellations font jouir de si belle façon que leur satané bää bää bääSSyrianisme en sort tout raffermi ; yîîîh ! Dès lors, plus on en rajoutera dans le sado-mortifère et plus ces bääSSyrianiques, tout bonnement Chabbîhâhs purs ou, yâââï, bääSSdiotistes "émotifs", pratiqueront ce supplice tyrannique avec encore + d’énergie ! A la grande exaltation de leur "bon" (c)hébél-lionceau aSSaSSin qui n'aura de cesse de les encourager à plus massacrer, pour que cela fasse bien mal et fasse plus encore de cadavres ! Pour réduire leur entendement à une telle violence, qui altère, en fait, ce qui soi-disant pouvait leur rester encore "d’humain" à ces criminels bääSSyriens !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

14 h 50, le 09 février 2016

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Rien ne rend les Syriens "si grands qu'une bonne torture", dit sadiquement l’aSSadique ! Ce n'est bien sûr pas vrai. La torture, au contraire, les recroqueville, les massacre et les tue. C'est une saloperie, la torture ! Et l’aSSadisme fétide qui prétend lui conférer une utilité politique, n'est qu'1 pratique bääSSyriaNique lyncheuse. Une dégueulasserie poisseuse, de fessée et de férule ! Et il paraît qu'en divaguant de la sorte, l’aSSadiot ne s'adresse pas aux petites gens et moins encore aux affidés du bääSSdiotisme. Soit ! Mais à qui alors ? Si l'on écarte les grands cyniques et les couillus du bääSSyrianisme façon leurs divers théoriciens patentés abrutis, il ne reste, semble-t-il, que les multiples tueurs compulsifs, ceux que les nasardes ou crachats, les bâtonnades, les énucléations et les flagellations font jouir de si belle façon que leur satané bää bää bääSSyrianisme en sort tout raffermi ; yîîîh ! Dès lors, plus on en rajoutera dans le sado-mortifère et plus ces bääSSyrianiques, tout bonnement Chabbîhâhs purs ou, yâââï, bääSSdiotistes "émotifs", pratiqueront ce supplice tyrannique avec encore + d’énergie ! A la grande exaltation de leur "bon" (c)hébél-lionceau aSSaSSin qui n'aura de cesse de les encourager à plus massacrer, pour que cela fasse bien mal et fasse plus encore de cadavres ! Pour réduire leur entendement à une telle violence, qui altère, en fait, ce qui soi-disant pouvait leur rester encore "d’humain" à ces criminels bääSSyriens !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    14 h 50, le 09 février 2016

  • 7ALIMÉ MA BIT GHAYIR 3ADETA IL ADIMÉ !!!

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 47, le 09 février 2016

  • Ce genre de trompe l'oeil arrive toujours quand la fin qu'on a voulu pour le pays ne se réalise pas militairement. LE HÉROS, LE HÉROS, LE HÉROS BASHAR EL ASSAD RESTERA AU POUVOIR, AUX COMMANDES DE SON SON SON PAYS , TANT QUE LE COMPLOT PERSISTERA À UTILISER DE TELS SUBTERFUGES POUR ARRIVER À SES FINS CRIMINELS . Il serait temps que comprennent ceux qui utilisent ce genre honteux de tromper le monde que cela ne sera JAMAIS OPÉRANT POUR DES PEUPLES QUI REFUSENT L'INJUSTICE.

    FRIK-A-FRAK

    10 h 06, le 09 février 2016

  • Le régime le plus criminel, le plus monstrueux que l'on puisse imaginer. Ceux qui soutiennent ce régime et son chef, le petit Hitler, n'ont-ils pas honte ? Tfeh !....

    Halim Abou Chacra

    05 h 03, le 09 février 2016

Retour en haut