Liban

Aide et coopération allemandes au Liban

Plus de 160 millions de dollars. Tel est le volume de l'aide que l'Allemagne a versée au Liban depuis le début de la crise syrienne en 2011. « L'assistance est aussi bien assurée aux réfugiés syriens qu'aux communautés hôtes. L'Allemagne est surtout impliquée dans l'éducation ainsi que dans l'aide consacrée à l'eau et à l'hygiène. Notre coopération se fait notamment à travers l'Unicef et à travers des projets mis en place par l'Agence allemande de la coopération internationale (GIZ) », souligne l'ambassadeur d'Allemagne au Liban, Martin Huth.
C'est grâce à l'Allemagne que le projet visant à scolariser gratuitement les élèves des écoles publiques libanaises ainsi que 200 000 réfugiés syriens a pu se concrétiser. Ce projet a été mis en place conjointement avec le ministère de l'Éducation et l'Unicef. L'Allemagne figure parmi les plus importants donateurs dans ce cadre.
« Depuis la crise syrienne, plusieurs ONG allemandes ont ouvert des antennes au Liban, c'est le cas de la Croix-Rouge allemande ou Caritas qui travaillent en étroite coopération avec la Croix-Rouge libanaise et Caritas-Liban. Il y a aussi Humedica et Medico international qui oeuvrent dans le cadre de la santé ainsi que l'organisation Orienthelfer », note-t-il.
« L'aide allemande au Liban a changé depuis le début de la crise syrienne, indique M. Huth. Nous sommes passés d'une aide humanitaire d'urgence à une aide tournée vers les communautés hôtes. Et il ne faut pas oublier l'assistance que nous avons assurée et que nous assurons toujours aux réfugiés palestiniens des camps du Liban. L'Allemagne travaille avec le gouvernement libanais, sur le long terme, dans divers secteurs, notamment celui de l'eau. C'est le cas par exemple d'une étude sur l'amélioration de la qualité de l'eau potable alimentant Beyrouth à partir de Jeïta », poursuit-il.
Interrogé sur les projets de coopération qui ne concernent pas la crise des réfugiés, M. Huth met l'accent sur « le talent des Libanais pour le commerce » et sur « l'échange commercial entre des partenaires du secteur privé qui ne nécessite pas un soutien gouvernemental quotidien ». « Les exportations de l'Allemagne vers le Liban atteignent dans ce cadre les 750 millions de dollars par an. Dans le domaine culturel, la coopération se fait à travers le Goethe Institut, l'Institut archéologique allemande et l'Institut d'Orient. Sur le plan politique, l'échange entre les deux pays est aussi solide. Cela se traduit notamment par des visites mutuelles entre des délégués des partis allemands et libanais et la présence au Liban de fondations relevant des principaux partis politiques allemands », ajoute-t-il.


Plus de 160 millions de dollars. Tel est le volume de l'aide que l'Allemagne a versée au Liban depuis le début de la crise syrienne en 2011. « L'assistance est aussi bien assurée aux réfugiés syriens qu'aux communautés hôtes. L'Allemagne est surtout impliquée dans l'éducation ainsi que dans l'aide consacrée à l'eau et à l'hygiène. Notre coopération se fait notamment à travers...

commentaires (0)

Commentaires (0)