Rechercher
Rechercher

Histoire

L’époque où le « billet vert » était celui des cinq livres libanaises...

Abdo Ayoub, numismate, publie des pochettes, en trois langues, sur les sept valeurs de billets de banque avant la dépréciation, dans les années quatre-vingt, de la monnaie nationale.

Du billet d’une livre au billet de 250 livres, les sept valeurs de billets émises par la Banque du Liban de 1964 à la fin des années quatre-vingt.

Dès le 26 janvier, on pourra acquérir auprès de LibanPost une boîte renfermant sept livrets, présentant chacun des informations – en arabe, français et anglais – ainsi que des reproductions de divers billets de monnaie qui étaient en circulation avant la dépréciation de la livre libanaise dans les années quatre-vingt. Chaque livret présente aussi un véritable billet de banque.
Baptisée La monnaie du Liban, spécial collectionneurs, l'initiative est d'Abdo Ayoub, président de l'Association libanaise de philatélie, collectionneur et numismate féru de monnaie libanaise.
Abdo Ayoub a déjà à son actif l'ouvrage La monnaie du Liban publié en 2006, un best-seller traduit en anglais et vendu en plusieurs milliers d'exemplaires.
Passionné, l'auteur y relate l'histoire du Liban de 1919 à nos jours à travers sa prestigieuse collection de monnaies et de billets. Le livre, publié chez Aleph, est devenu un document-clé qui sert de référence aux banquiers, collectionneurs et historiens. Il réveille également chez tout un chacun la nostalgie d'une époque où l'art et l'histoire se reflétaient encore dans un dessin de qualité gravé sur une pièce ou imprimé sur un billet. L'ouvrage décrit l'évolution de la livre libanaise en la plaçant dans son contexte historique, politique et économique.
La boîte et les pochettes qui seront mises à la vente à partir de mardi prochain ont été travaillées dans ce même esprit. Les collectionneurs et les amateurs de beaux livres découvriront ou redécouvriront les monnaies libanaises émises par la Banque du Liban dès 1964 et jusqu'aux années quatre-vingt.
Cette édition spéciale de La monnaie du Liban permettra aux collectionneurs non seulement de rassembler des informations et des détails techniques sur la monnaie de l'époque mais également d'insérer leurs propres billets dans ces livrets. C'est aussi une façon de se rappeler les beaux monuments libanais à travers des informations sur les images imprimées au recto et au verso du billet.
Jusqu'à la fin des années quatre-vingt, sept valeurs de billets étaient en circulation :
– Le billet d'une livre, marron sur fond bleu clair, qui offre sur une face les six colonnes de Baalbeck et sur l'autre la grotte de Jeïta.
– Le billet de cinq livres, vert sur fond bleu jaune et clair : sur une face le Musée national et les colonnes du Temple phénicien du Soleil et sur l'autre le port d'Adonis à Nahr el-Kalb.
– Le billet de 10 livres, mauve sur fond violet et multicolore : les ruines omeyyades de Anjar et la grotte aux pigeons à Raouché.
– Le billet de 25 livres, marron sur fond doré : le château de la mer de Saïda, construit en 1228 et le fort de Msailha au Liban-Nord.
– Le billet de 50 livres, gris foncé tirant sur le mauve et vert olive sur fond multicolore : le temple de Bacchus de Baalbeck et la forteresse croisée de Saint-Gilles à Tripoli.
– Le billet de cent livres, gris bleuté clair sur fond bleu noir : le palais de Beiteddine et un plateau enneigé des Cèdres du Liban.
– Le billet de 250 livres, gris verdâtre foncé et bleu noir sur fond multicolore : l'hippodrome romain de Tyr et les colonnes de Fakra.
Philatéliste assidu pendant la guerre du Liban, ce n'est qu'à partir de 1992 qu'Abdo Ayoub a commencé à s'intéresser au billet de monnaie libanais, autour duquel il a mené une recherche approfondie en vue d'une reconstruction des archives inexistantes de la monnaie nationale. Il parvient ainsi à constituer une des plus belles collections de la livre libanaise, de ses origines en 1919 à nos jours.
Abdo Ayoub aimerait coopérer avec une banque libanaise en vue de monter dans ses locaux une exposition permanente des billets libanais qu'il a rassemblés.


Dès le 26 janvier, on pourra acquérir auprès de LibanPost une boîte renfermant sept livrets, présentant chacun des informations – en arabe, français et anglais – ainsi que des reproductions de divers billets de monnaie qui étaient en circulation avant la dépréciation de la livre libanaise dans les années quatre-vingt. Chaque livret présente aussi un véritable billet de...

commentaires (0)

Commentaires (0)