X

Moyen Orient et Monde

Djakarta frappée par des attaques-suicide revendiquées par l’EI

Indonésie

Cinq assaillants et deux civils sont morts lors d'une opération inspirée de celle du 13 novembre à Paris.

OLJ
15/01/2016

Des attentats-suicide ont semé le chaos hier à Djakarta où des extrémistes ont tué par balle deux civils et détruit un café Starbucks proche d'un centre commercial.
Au total, cinq individus ont déclenché des attaques à l'aide d'explosifs dans le centre de la capitale indonésienne, dans le quartier de Thamrin qui abrite des centres commerciaux, les bureaux de plusieurs agences de l'Onu et des ambassades, notamment celle de France, a déclaré la police, selon laquelle vingt personnes ont été blessées et les assaillants ont péri.
Dans un communiqué en arabe publié sur Internet, le groupe État islamique (EI) a annoncé que plusieurs engins avaient « explosé simultanément à des attaques par quatre soldats du califat avec des armes légères et des ceintures explosives » qui ont visé un groupe de citoyens de pays membres de la « coalition croisée », à savoir l'alliance contre l'EI dirigée par les États-Unis.
De son côté, le président indonésien, Joko Widodo, a dénoncé des actes « terroristes », tandis qu'un porte-parole de la police, Anton Charliyan, a relevé que les auteurs des violences d'hier à Djakarta avaient « suivi l'exemple des attentats de Paris », quand des islamistes liés au groupe État islamique avaient tué 130 personnes dans des attaques coordonnées le 13 novembre dernier.

« Comme un tremblement de terre »
Parmi les cinq assaillants figuraient trois kamikazes qui visaient initialement le café Starbucks en face du grand centre commercial Sarinah, a expliqué un responsable de la police. Après la première explosion, deux extrémistes armés de pistolets ont pris deux hommes en otage. La police a déclaré dans un premier temps qu'il s'agissait d'un Algérien et d'un Néerlandais, mais le chef de la police, Tito Karnavian, a rectifié plus tard, disant que le second était canadien et non néerlandais. Le ministère canadien des Affaires étrangères a, à cet égard, annoncé avoir « été informé par les autorités indonésiennes qu'un citoyen canadien a été tué ». À La Haye, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders, a quant à lui fait savoir qu'un Néerlandais avait été grièvement blessé.
D'après un porte-parole de la police indonésienne, l'Algérien, blessé, a réussi à s'échapper, mais le deuxième homme a été exécuté par balle, et un Indonésien qui avait essayé de prêter secours aux deux otages a également été tué. « Peu après, deux hommes sur des cyclomoteurs se sont fait exploser », a ajouté Anton Charliyan, soulignant que quatre policiers blessés étaient dans un état critique.
Des témoins ont raconté que les assaillants qui venaient du Starbucks avaient commencé à tirer sur des passants, rechargeant leur arme pendant que des forces de sécurité arrivaient sur les lieux. « J'ai entendu une forte explosion, comme un tremblement de terre », a dit Ruli Koestaman, un homme de 32 ans qui assistait alors à une réunion. « Nous sommes tous descendus. » « On a vu que le Starbucks à côté était également détruit. J'ai vu un étranger, un Occidental, avec la main mutilée, mais en vie. » « Tout le monde s'est rassemblé et un terroriste est arrivé et a commencé à nous tirer dessus et à tirer sur le Starbucks », a poursuivi le témoin, précisant que l'homme avait également ouvert le feu sur un journaliste.
Plusieurs pays ont aussitôt condamné les attaques à Djakarta, dont les États-Unis qui, par la voix du secrétaire d'État John Kerry, ont à cette occasion rappelé qu'ils étaient « totalement engagés » dans le « combat » contre les groupes comme l'EI.

(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué