Dernières Infos

Le Yémen nomme un successeur au gouverneur d'Aden assassiné par l'EI

AFP
07/12/2015

Le chef d'une force progouvernementale au Yémen, le général Aiderous al-Zoubaidi, a été nommé lundi pour succéder au gouverneur d'Aden Jaafar Saad tué la veille dans un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), a-t-on annoncé de source officielle.

Le général Zoubaidi, désigné par un décret présidentiel, était jusqu'ici le commandant de la Résistance populaire à Dhaleh, l'une des cinq provinces avec celle d'Aden reconquises l'été dernier par les partisans du président Abd Rabbo Mansour Hadi et diverses forces antirebelles.

La Résistance populaire est une coalition d'anciens militaires, d'hommes de tribus, de séparatistes sudistes et d'islamistes, engagés aux côtés des forces progouvernementales dans des combats contre des rebelles chiites Houthis soutenus par l'Iran.

Un adjoint de M. Zoubaidi, Challal Ali Chaëa, a en outre été nommé chef de la police d'Aden, selon un second décret présidentiel publié par l'agence gouvernementale Saba. Le gouverneur d'Aden Jaafar Saad et six de ses gardes du corps ont péri dimanche dans un attentat à la voiture piégée contre son convoi à Tawahi, quartier résidentiel d'Aden, où les jihadistes ont renforcé leur présence, mettant en difficulté les forces progouvernementales, incapables de sécuriser la deuxième ville du Yémen.

L'attentat a été revendiqué par l'EI, sa deuxième attaque meurtrière à Aden qui était la chasse gardée d'el-Qaëda, réseau jihadiste responsable ces dernières années d'une vague de violences particulièrement sanglantes au Yémen.

Les attaques à Aden, où des hommes armés ont abattu lundi un habitant accusé de "sorcellerie", se multiplient alors que les forces progouvernementales sont en difficulté sur les fronts de guerre dans le sud-ouest et dans le centre du Yémen où elles butent face à la résistance des rebelles.

A Genève, le médiateur de l'Onu Ismaïl Ould Cheikh Ahmed a annoncé des pourparlers de paix entre les parties en conflit au Yémen le 15 décembre en Suisse, affirmant qu'un cessez-le-feu pourrait entrer en vigueur d'ici là.

Ces pourparlers sont convoqués avec l'ambition de mettre fin au conflit qui a fait plus de 5.700 morts, dont près de la moitié des civils, depuis l'intervention en mars au Yémen d'une coalition arabe sous commandement saoudien en soutien au pouvoir de M. Hadi.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué