Dernières Infos

Tragédie de Mina : "Nous ne savons toujours pas si Abadi est mort ou vivant" (source iranienne)

N.B. | OLJ
29/09/2015

Une source proche de la représentation iranienne au Liban a indiqué mardi à L'Orient-Le Jour que le sort de l'ancien ambassadeur d'Iran à Beyrouth, Ghadanfar Rokon Abadi, porté disparu depuis la tragédie de Mina, en Arabie saoudite, lors du hajj, était toujours incertain.

"L'Iran n'a aucune information sur le sort de Abadi, il fait toujours partie des disparus", a déclaré la source qui a requis l'anonymat. L'Iran est le pays ayant de loin payé le plus lourd tribut à la catastrophe du hajj la semaine dernière qui, selon Riyad, a fait au total 769 morts et 934 blessés. Le dernier bilan publié mardi matin par le comité iranien d'organisation du hajj fait état de 228 morts iraniens, 27 blessés et 246 disparus.

"L'Iran ne sait pas si Abadi est mort ou est toujours vivant. Mais des mesures sont en train d'être prises pour connaître son sort", a-t-elle précisé. La source a également indiqué qu'avec l'arrivée du ministre de la Santé en Arabie saoudite, l'Iran devrait "en savoir plus dans les prochains jours".

Le rapatriement attendu mardi à Téhéran d'une partie des corps des pèlerins iraniens tués dans la bousculade de Mina, près de La Mecque, a été retardé dans un climat de tension croissante avec Riyad. Ce report est dû à des raisons administratives, notamment les autorisations d'atterrissage en Arabie saoudite des avions chargés de rapatrier les corps des pèlerins décédés, selon des responsables iraniens.

Lundi, la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marziyeh Afkham, citée par l'agence de presse iranienne Irna, a affirmé que M. Abadi a utilisé un passeport ordinaire pour entreprendre son voyage, rejetant les allégations faites par des sources citées par la chaîne al-Arabiya et selon lesquelles le diplomate se serait rendu en Arabie via des voies non-officielles et sous un faux nom.
Des photos du passeport de Ghadanfar Rokon Abadi, publiées par iribnews.ir, montrent en effet que le diplomate détient un visa délivré gratuitement par l’Arabie saoudite, en date du 18 août et valide "uniquement pour la période du hajj".

L'ambassade d'Arabie saoudite était injoignable toute la journée.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué