Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Chronologie

L’État islamique en dix dates

Voici les dates-clés de l'État islamique (EI), issu d'el-Qaëda qui l'a désavoué début 2014 :

14 janvier 2014 : prise de Raqqa
En Syrie, l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL créé en avril 2013 à partir d'el-Qaëda en Irak) conquiert Raqqa après de féroces combats contre des rebelles rivaux et en fait son fief. C'est le premier chef-lieu provincial à échapper totalement au régime de Damas depuis le début de la guerre civile syrienne en mars 2011. En Irak, l'EIIL lance parallèlement une offensive dans la province d'al-Anbar, frontalière de la Syrie, et prend le 4 janvier Fallouja, ainsi que des secteurs du chef-lieu provincial Ramadi, deux villes au cœur de l'insurrection sunnite après l'invasion américaine de 2003.

10 juin 2014 : capture de Mossoul
Dans le nord-est de l'Irak, l'EIIL lance le 9 juin une offensive fulgurante et s'empare dès le lendemain de Mossoul, 2e ville du pays. Durant l'été, il conquiert de vastes territoires aux confins du Kurdistan irakien autonome, chassant des dizaines de milliers de membres des minorités chrétienne et yazidite.

29 juin 2014 : califat autoproclamé
L'EIIL se renomme État islamique (EI) et défie ouvertement el-Qaëda en proclamant un « califat » dirigé par son chef Abou Bakr al-Baghdadi, devenu « calife Ibrahim ».

8 août 2014 : bombardements anti-EI
Washington lance des frappes anti-EI en Irak puis constitue une coalition internationale incluant ses alliés arabes, qui entame le 23 septembre une campagne aérienne en Syrie et en Irak.

19 août 2014 : exécution d'otages
L'EI publie en représailles aux bombardements une vidéo de la décapitation d'un journaliste américain, James Foley, enlevé en Syrie en 2012. Il revendique ensuite l'exécution de nombreux autres otages dont un pilote jordanien brûlé vif (3 février 2015) ou 21 chrétiens égyptiens décapités en Libye (15 février 2015).

26 janvier 2015 : l'EI chassé de Kobané
Après plus de quatre mois de combats, les forces kurdes, avec le soutien aérien de la coalition, chassent l'EI de Kobané, ville syrienne frontalière de la Turquie devenue symbole de la résistance à l'avancée jihadiste. Le même jour, un responsable militaire en Irak annonce que la province de Diyala (Est) est libérée de l'EI.

5 mars 2015 : Nimroud détruite au bulldozer
L'EI entame la destruction au bulldozer de Nimroud, à 30 km de Mossoul, l'une des villes phares de l'Empire assyrien, un « crime de guerre » pour l'Unesco. Le groupe s'en était pris le mois précédent au musée de Mossoul.

31 mars 2015 : l'EI chassé de Tikrit avant de prendre Ramadi
Bagdad annonce la « libération » de Tikrit après sa plus grande opération contre l'EI, dans laquelle Téhéran s'est directement impliqué. Mais un mois et demi après, l'EI s'assure du contrôle total de Ramadi (17 mai), sérieux revers pour Bagdad, tancé par Washington.

21 mai 2015 : Palmyre aux mains de l'EI
En Syrie, l'EI prend l'antique Palmyre, ville classée au patrimoine mondial de l'humanité. Il contrôle désormais la moitié du territoire syrien, mais la branche d'el-Qaëda en Syrie et ses alliés rebelles renforcent leur présence dans le Nord-Ouest.

28 mai 2015 : prise d'un aéroport en Libye
En Libye, où il est implanté depuis 2014, l'EI prend l'aéroport international de Syrte, menaçant des installations pétrolières. La « marque » EI est présente dans neuf pays après l'allégeance de groupes comme Ansar Beït al-Maqdess ou Boko Haram.
(Source : AFP)


Voici les dates-clés de l'État islamique (EI), issu d'el-Qaëda qui l'a désavoué début 2014 :
14 janvier 2014 : prise de RaqqaEn Syrie, l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL créé en avril 2013 à partir d'el-Qaëda en Irak) conquiert Raqqa après de féroces combats contre des rebelles rivaux et en fait son fief. C'est le premier chef-lieu provincial à échapper totalement au...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut