X

La Dernière

Quelqu’un m’a dit...

01/04/2015

La jeune dame aux renoncules
Hussein Hadid est couronné Chef de l'Avenir par l'Académie internationale de la gastronomie, et le Prix du Recueil de recettes a été décerné par l'Académie libanaise de la gastronomie (ALG) à l'auteur de Beirut Cooks, la délicieuse Pascale Habis. Dans son ouvrage publié en octobre 2014 chez Rawiya, éditions et agent littéraire, elle avait livré les secrets culinaires de plus de 37 personnalités : chefs et amateurs de bonne cuisine, artistes et créateurs, entrepreneurs et écrivains, hommes et femmes d'affaires...
La double cérémonie s'est déroulée chez Hussein Hadid au The Kitchen, dans le cadre élégant de la maison de sa maman Rima Shéhadé, à Mar Élias. À cette occasion, le chef a émoustillé les papilles des convives avec un tartare de veau à la piémontaise, un carpaccio de homard à l'orange, un risotto bianco avec des truffes noires et sauce au vin rouge infusée au cacao, un filet de chevreuil rôti aux herbes avec champignons sauvages et sauce porto... le tout arrosé de vins Kefraya. Puis rebelote, avec un reblochon de Savoie et un baba au rhum à l'orange sanguine. Autant dire un menu à tomber... Pareil pour la magnifique décoration des tables, réalisée par Rana Hadid : Andrée Tayyar, Lina Hamdan, Monette Chaaya et d'autres encore ont collectionné les superlatifs pour décrire la flamboyance des renoncules tout en frou-frou. Armée de son smartphone, Marianne Hélou (accompagnée d'Henri) les a pris en photo sous tous les angles. D'ailleurs, même Heo Van Doesburg se serait extasié devant ce tableau...
Présents ce soir-là, les membres de l'ALG, notamment son président Fouad el-Khazen, la vice-présidente Madeleine Hélou, Walid Mouzannar (secrétaire général), Gilbert Yared (trésorier) et la présidente du jury, Ambra Dabbous, qui, dans son discours, a raconté comment après des études en économie, Hussein Hadid avait troqué le costume-cravate du cadre financier pour le tablier...
Le dîner a ensuite pris le rythme d'une fiesta quand le chanteur Carlo Simonian (accompagné à la guitare par Jean) a enchaîné les oldies, repris en chœur par l'ambassadeur d'Italie Giuseppe Morabito et l'assistance, qui incluait ce soir-là Nayla Moawad, Mona Hraoui, Raymond et May Audi, Joe et Mona Issa el-Khoury, Mario Haddad, Raja et Denise Arida, Camille et Leila Ziadé, Robert Boulos, Nabil Saleh, Tania et Robert Arab, Youssef et Mona Lahoud, Fouad et Laura Tabet, Roland et Arlette Hayek, Papou Lahoud, Pierre Chidiac, Mikael Zammar, sans oublier les deux éditrices de Beirut Cooks, Patricia Élias et la très belle Dima Samaha. Les deux étaient aussi fières que Pascale Habis du succès de ce livre.

 

Le tapis fait le show
Les tapis des designers contemporains ont chamboulé la déco du restaurant Liza, où Haïfa Arakji avait convié architectes d'intérieur, créateurs, et amis à partager un gargantuesque brunch et écouter Christopher et Suzanne Sharp exposer leur passion pour les tapis modernes et intemporels. Les créations de ces deux experts, fondateurs de The Rug Company, sont aujourd'hui des classiques, comme l'emblématique Key Shadow qui a remporté un Wallpaper Design Award ...
ôRami Boutros, Joumana Atallah, Maya Barbir, Hoda Baroudi, Maria Hibri, Lina Chammaa, Hadia Sinno, l'ambassadeur du Royaume-Uni, Tom Fletcher (et Louise), Maha el-Shaër, Dima Sadek, Michel Maria, Karen Chekerdjian, Wissam Yafawi, Christine Daher, Tala Hajjar Skaff étaient au rendez-vous, ainsi que bon nombre de responsables de médias dont Nadine Kahil (Curve Magazine), Nicolas Chammas (Bespoke Magazine) et Christian Tawil (Deco Magazine), qui ont exploré à la loupe les motifs classiques et décalés, les petits détails inattendus et excentriques de ces tapis en coton, en laine ou en soie de bambou noués à la main, et dessinés fréquemment par des stylistes célèbres, comme Vivienne Westwood, Alexander McQueen, Paul Smith, les sœurs Rodarte et Diane von Furstenberg...

 

Les vadrouilleurs de l'EFA
Beyrouth en formule allegrissimo, pour les 45 participants à l'Atelier for young festival managers, initié par l'Association des festivals européens (EFA) en collaboration avec le Festival de Beiteddine. Le groupe issu de 16 pays différents ne s'est pas claquemuré à l'Esa où se déroulaient les ateliers. Pour avoir une impression d'ensemble de la ville, Nora Joumblatt leur a concocté un programme très varié : visite (parfois à pas de course) des principaux lieux culturels de Beyrouth, dont le BAC, Beirut Art Exhibition, Zico House, Zoukak, le théâtre Monnot, le Metro et les coulisses de la troupe de Caracalla... Le soir, ambiance dingue lors d'un super show au Music Hall où ils se sont littéralement défoulés au son de musiques arabe, cubaine, flamenco, pop, etc... La fête a continué le lendemain avec Ghada Chbeir qui, à l'initiative de Micheline Abi Samra (alias Beirut Chants), a donné un concert spécial à la très belle église latine de Saint-Louis des capucins. Et ce n'est pas tout. Une matinée a été axée sur deux morceaux du patrimoine architectural : le musée Nicolas Sursock et sa nouvelle extension conçue par un duo d'architectes, Jean-Michel Wilmotte et Jacques Abou Khaled. Une visite guidée par le chef du département Programme, Nora Raziane, avant de mettre le cap au magnifique palais d'Yvonne Cochrane. Plongés dans ce merveilleux cadre, il a été difficile, dur et pénible de les en arracher ! Entre parenthèse, la Lady étudie le projet d'installer un parc éolien à Sofar pour alimenter le village en électricité !

 

Xtrêm Race, Xtrêm Cause
Un goût d'adrénaline en bouche, Ghassan Hajjar va courir le marathon des Sables, l'une des courses à pied les plus difficiles au monde et dans l'un des climats les plus inhospitaliers du monde : le désert du Sahara du Maroc. Pendant une semaine en autosuffisance alimentaire (il portera sa nourriture sur son dos), il va traverser 250 km de dunes, de plateaux caillouteux, des pistes, des oueds asséchés et des petites montagnes. Cet entrepreneur et philanthrope de 47 ans ne le fait pas seulement pour l'intensité de l'épreuve. L'aventure a un objectif : récolter les fonds nécessaires, soit un minimum de 50 000 dollars, pour parrainer dix enfants de l'Association du Foyer de l'enfant libanais (Afel). Sortez vos chéquiers messieurs, dames... Banque Bemo SAL, Dora
Nom du compte : AFEL XTRM
Code Swift : EUMOLBBE
IBAN :LB68 0093 0000 0003 0032 7366 2 USD ouLB10 0093 0000 0003 0032 7366 2 LBP. Pour faire un don en ligne : HelpforLeb : http ://www.helpforleb.com/campaigns/afel-xtrm-race.

ditavonbliss@hotmail.com

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué