Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Le chef d’al-Azhar appelle à réformer l’éducation contre l’extrémisme

Le cheikh d'al-Azhar a appelé hier les pays musulmans à réformer leurs programmes scolaires pour contenir l'extrémisme religieux.
À l'ouverture d'un séminaire sur « L'islam et la lutte antiterroriste » à La Mecque, le cheikh Ahmad al-Tayeb a déclaré que l'extrémisme religieux est, entre autres, le résultat d'« un cumul historique de tendances excessives inhérentes à notre patrimoine, nées d'une mauvaise interprétation du Coran et de la Sunna (paroles et actes du prophète Mohammad) ». En outre, « tant que nous n'aurons pas maîtrisé, dans nos écoles et universités, cette tendance à accuser de mécréance des musulmans, il n'y aura point d'espoir pour que la nation (musulmane) se ressaisisse et retrouve son unité », a-t-il ajouté. Tout en dénonçant les « groupes terroristes (...) qui ont opté pour des pratiques sauvages et barbares », en faisant notamment allusion à l'État islamique (EI), le cheikh al-Tayeb a encore une fois lié l'extrémisme à un complot du « nouveau colonialisme mondial, allié du sionisme », dont les auteurs exploitent « la tension confessionnelle » qui secoue le monde musulman.
Par ailleurs, dans un discours adressé aux participants, le roi Salmane d'Arabie saoudite a préconisé la mise en place d'« une stratégie efficace qui nous engage à combattre le terrorisme, ce fléau qui est le produit de l'idéologie extrémiste » des groupes islamistes radicaux, ajoutant que cette idéologie « constitue une menace pour notre nation islamique et pour le monde entier ».


Le cheikh d'al-Azhar a appelé hier les pays musulmans à réformer leurs programmes scolaires pour contenir l'extrémisme religieux.À l'ouverture d'un séminaire sur « L'islam et la lutte antiterroriste » à La Mecque, le cheikh Ahmad al-Tayeb a déclaré que l'extrémisme religieux est, entre autres, le résultat d'« un cumul historique de tendances excessives inhérentes à notre...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut