X

Liban

Azzi lance un site de lutte contre le travail des mineurs

OLJ
18/02/2015

À la suite de la publication d'une étude sur « Les enfants vivant et travaillant dans les rues du Liban », qui démontre que les trois quarts des enfants des rues sont syriens, le ministre du Travail Sejaan Azzi a lancé hier un site électronique relevant du département de lutte contre le travail des mineurs. Rappelons que l'étude en question a été encadrée par l'Organisation internationale du travail, l'Unicef, Save the children et le ministère du Travail.
Lors d'une conférence de presse au siège de son ministère hier, Sejaan Azzi a précisé que « la création de ce site a été supervisée par la directrice du département du travail des mineurs au sein du ministère, Nazha Challita, avec la contribution d'experts en dehors du ministère ». Ce site doit accompagner la campagne de lutte contre la mendicité et le travail des mineurs, « toutes nationalités confondues ». Il s'agit surtout d'un terrain virtuel « consacré aux enfants, qui véhicule des informations sociales relatives à leur situation, articles médiatiques étrangers à l'appui, avec, en marge, un espace ludique de blagues et d'anecdotes à l'intention des enfants eux-mêmes ». Le ministre Azzi a ainsi souhaité que « le site soit le foyer des enfants qui n'en ont pas ». Il a surtout appelé à faire de ce site électronique « un forum d'aide et d'assistance aux mineurs ». Il a ainsi préconisé entre autres d'intégrer éventuellement sur le site le numéro d'un compte bancaire dans le but de recueillir les aides des intéressés. Ce site porterait, selon lui, « un élan nouveau pour la lutte contre la tristesse et la détresse des enfants ».
Il a tenu à préciser par ailleurs que « la politique des temps modernes n'est plus circonscrite à l'exercice électoral et aux stratégies militaires, mais elle se fonde d'abord sur la relation entre l'État et l'être humain ». La question est donc celle de savoir « comment assurer le bonheur du citoyen », a-t-il relevé, se désolant en contrepartie de l'écart entre cette vision humaniste et « la déliquescence intellectuelle » au Moyen-Orient, à laquelle le ministère du Travail tenterait de remédier.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué