C’est quoi au juste un État islamique ?

« Il n’y aura pour eux rien d’autre que l’épée »

OLJ
21/07/2014

Un État qui se définit par l'islam peut-il admettre l'existence d'un monde en dehors de l'islam ? En d'autres termes, l'État islamique peut-il reconnaître un statut de citoyenneté à des non-musulmans ? La question n'a pas seulement une portée théorique, puisque les chrétiens sont effectivement présents dans le monde arabe et notamment en Irak. Leur présence était encadrée pendant des siècles par le statut de dhimi qui sous-entendait que le sultan acceptait de les protéger en contrepartie du paiement d'un impôt. Mais cette vision est-elle encore d'actualité ? L'exode des chrétiens de Mossoul après un ultimatum de l'État islamique (EI) amène sérieusement à reposer la question. « Il n'y a aucune place pour les minorités dans cet État », explique Romain Caillet. Au meilleur des cas, « les chrétiens seront forcés de payer l'impôt islamique (la jiziyya) conformément à la pratique médiévale », confirme quant à lui Bernard Rougier. Selon M. Caillet, « le statut de dhimi pourrait être appliqué avec plus ou moins de rigueur ». Le cheikh al-Chahal s'appuie également sur les précédents historiques pour justifier la possibilité d'une communauté « des gens du livre ». Mais le statut de dhimi sous-entend une idée de tolérance, de demi-citoyenneté, et non de vivre-ensemble. En ce sens, il représente aujourd'hui un énorme retour en arrière pour les chrétiens d'Orient. En Irak, l'EI ne leur laisse pas d'autre choix que d'accepter ces conditions. En effet, « il n'y aura pour eux rien d'autre que l'épée », affirme leur communiqué relayé sur les réseaux sociaux. Les nassarah, terme qui désigne les chrétiens dans le Coran, sont obligés de fuir le pays, de se convertir, ou de mourir.

À la une

Retour au dossier "C’est quoi au juste un État islamique ?"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.