X

Mariage homosexuel : plusieurs Libanais ont déjà franchi le pas...

Une démarche qui peut être perçue comme provocatrice...

OLJ
14/07/2014

D. ne cache pas son scepticisme vis-à-vis du mariage, qu'il soit homosexuel ou hétérosexuel. « Le mariage est une institution artificielle créée par l'homme dans le seul objectif d'assurer un environnement stable pour élever ses enfants », avance-t-il.
Partant de ce principe, il souligne que dans le cas de la communauté gay, si le mariage n'a pas pour but ultime les enfants, « l'idée du mariage est inutile ». « Elle peut même être provocatrice, affirme-t-il. D'aucuns veulent le faire pour le rituel et le papier officiel, d'autres pour concrétiser légalement un droit afin de bénéficier des avantages sociaux qu'une telle union peut offrir, comme la question de l'héritage, du loyer, de la nationalité, des taxes... Dans ce cas, il est possible de créer une institution légale comme le "pacs", le "contrat d'union libre" ou autre susceptible de cadrer légalement cette union entre deux personnes du même sexe. Pourquoi parler de mariage, d'autant que cela peut déranger une société conservatrice ? »
Si le but du mariage est d'avoir des enfants, « le cadre légal est alors nécessaire, sachant que si on prend le cas de la France, le président François Hollande a eu quatre enfants sans pour autant se marier », constate D. « Dans le cas des homosexuels, la question qui se pose est celle de savoir si les couples ont le droit d'adopter, de louer les services d'une mère porteuse, et dans le cas des lesbiennes, si elles ont le droit de recourir à la procréation médicalement assistée, ajoute-t-il. C'est à ce niveau que s'ouvre tout le débat éthique, moral et religieux. »
D. confie ne pas s'opposer à l'idée de l'adoption. « Le discours selon lequel l'enfant a besoin de deux figures, paternelle et maternelle, pour se former n'est pas convaincante, indique-t-il. Nous savons tous qu'il y a des familles monoparentales. Dans les orphelinats en outre, les enfants grandissent avec une figure soit féminine, soit masculine. En tout état de cause, il vaut mieux avoir deux parents qui s'aiment, même s'ils sont du même sexe, que de grandir au sein d'un couple hétérosexuel dans une atmosphère de violence, de haine, de discorde... »
Et D., pour qui l'idée du mariage ne se pose pas actuellement, de conclure : « Pourquoi créer une confusion en appelant à un mariage identique à celui des hétérosexuels ?
On peut tout simplement créer une institution conforme aux spécificités des couples homosexuels. »

À la une

Retour au dossier "Mariage homosexuel : plusieurs Libanais ont déjà franchi le pas..."

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : après la pause du Fitr, les heures supplémentaires du week-end

Un peu plus de Médéa AZOURI

Ce foutu premier rendez-vous...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Belgique
    Tunisie

    23/06

    15h00 (GMT+3)

  • Corée du Sud
    Mexique

    23/06

    18h00 (GMT+3)

  • Allemagne
    Suède

    23/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué