X

Mariage homosexuel : plusieurs Libanais ont déjà franchi le pas...

Des avantages au niveau de la santé publique

OLJ
14/07/2014

Fervent défenseur des droits de l'homme et de la communauté gay, Jacques Mokhbat, spécialiste en maladies infectieuses et président de la Société libanaise du sida, se prononce en faveur du mariage homosexuel. « La sexualité est une affaire personnelle qui ne doit pas être régie par des lois sociales, affirme-t-il. Évidemment, il existe des directives morales et religieuses, mais on ne peut pas contrôler la sexualité de tout un chacun, encore moins ses sentiments et ses préférences sexuelles, qu'elles soient pour une personne du même sexe ou de sexe différent. D'ailleurs, toute tentative de contrôler et de réglementer l'homosexualité n'a pas abouti à un changement dans le comportement des individus. Celle-ci existe depuis la nuit des temps. »
Ce qui importe le plus à Jacques Mokhbat reste toutefois l'aspect sanitaire de la reconnaissance sociale des homosexuels. « L'invisibilité imposée par la société aux homosexuels pousse ces derniers à privilégier l'aspect sexuel des relations à l'affectif, constate-t-il. Sur le plan médical, cela favorise les maladies sexuellement transmissibles (MST), au nombre desquelles figurent notamment le sida et l'hépatite B. Or si on permet à ces individus d'organiser leur relation amoureuse et de la vivre de façon ouverte, c'est-à-dire de vivre en couple d'une manière légale avec tout ce que cela sous-entend en termes d'avantages sociaux au même titre que les personnes hétérosexuelles, on favorisera une relation stable et par là même une relation associée à un comportement de fidélité sexuelle. Cela est susceptible de diminuer le nombre de partenaires sexuels et par conséquent le risque des MST. »
Cela a d'ailleurs été prouvé par des chercheurs américains. Une étude publiée en décembre 2011 dans l'American Journal of Public Health conclut que « la légalisation du mariage gay améliore les conditions de santé des homosexuels ». L'étude a été menée par des chercheurs de l'Université de Columbia aux États-Unis qui avaient examiné les demandes de visite de santé de 1 211 hommes homosexuels dans un centre médical du Massachusetts au cours des douze mois qui avaient précédé la légalisation du mariage homosexuel dans cet État et les douze mois qui l'ont suivie. Ils ont ainsi constaté une baisse de 13 % des visites de santé après la nouvelle loi, notamment une baisse des problèmes de tension artérielle et de dépression. « L'égalité dans le mariage pourrait améliorer la santé publique en réduisant les cas de maladies liées au stress », avait alors déclaré Mark Hatzenbuehler, principal auteur de l'étude.
« Il est temps de permettre aux homosexuels de vivre ensemble ouvertement et de coordonner leur vie ensemble, d'autant que la relation amoureuse existe et n'est pas l'apanage des hétérosexuels, insiste encore Jacques Mokhbat. Ne pas reconnaître cette relation amoureuse relève du délire. Les lois coercitives ne servent qu'à renforcer encore plus la vie souterraine des homosexuels associée à des relations sexuelles non protégées avec plusieurs partenaires, alors que l'acceptation légale et sociale de cette orientation sexuelle différente favorisera une intégration sociale qui ne peut être que bénéfique pour tous. Tant qu'un comportement ne représente pas un danger pour l'individu ou pour la société pourquoi le rejeter ou le condamner ? La violence au nom des religions est beaucoup plus dangereuse pour l'individu et la société que la légalisation d'un comportement amoureux ou sexuel ou encore d'un mariage homosexuel. L'amour doit être notre seul guide dans les jugements sociaux. Saint Paul n'a-t-il pas dit : "Si j'ai toute la foi du monde de quoi déplacer des montagnes et je n'ai pas l'amour je ne suis rien" ? »

À la une

Retour au dossier "Mariage homosexuel : plusieurs Libanais ont déjà franchi le pas..."

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué