Liban

« N’aie pas peur, emmène-là. » Floribeth Mora Diaz témoigne de sa guérison

OLJ
26/04/2014

Floribeth Mora Diaz et son mari, Edwin, et deux de leurs enfants sont à Rome pour témoigner de la guérison obtenue par l'intercession de Jean-Paul II. C'est grâce à ce second miracle que le processus de canonisation a pu se faire, le premier étant la guérison d'une religieuse atteinte de la maladie de Parkinson.
Âgée aujourd'hui de 50 ans, Floribeth Mora Diaz est mère de quatre enfants. Son mari est un ancien officier de la force publique du Costa Rica. Admise en urgence à l'hôpital Calderón Guardia, à Carthago, les médecins avaient diagnostiqué un anévrisme dans un endroit inaccessible de son cerveau, à moins d'une chirurgie à l'étranger, dont elle n'avait pas les moyens. « En l'état, je n'avais plus qu'un mois à vivre », a-t-elle confié au cours d'un témoignage à la salle de presse du Vatican.
« Le 1er mai 2011, à 2h du matin, je me suis réveillée et j'ai assisté avec ferveur à la cérémonie de béatification de Jean-Paul II à la télévision, puis je me suis rendormie, se souvient-elle. Au réveil, je me sentais mieux. J'ai entendu une voix qui me disait : "Lève-toi." J'entendais mais je voyais qu'il n'y avait personne dans la chambre, que j'étais seule. J'ai entendu de nouveau : "Lève-toi", n'aie pas peur ! » Alors, jetant un regard sur une revue qui reproduisait une photo de Jean-Paul II, j'ai répondu : « Oui Seigneur. »
Je suis allée dans la cuisine et mon mari, étonné, m'a demandé : « Mon amour, qu'est-ce que tu fais ici ? » Je lui ai répondu : « Je me sens bien. » Je me sentais de mieux en mieux et je me fortifiais. Nous n'avons pu faire tout de suite les examens coûteux de vérification. Quand j'ai finalement fait une résonance magnétique, le visage du médecin changea. Il regardait dans l'ordinateur et ne répondait pas aux questions de mon mari. « Qu'est-ce qui ne va pas docteur ? » J'ai fini par le faire moi-même : « Ce qui ne va pas, José, c'est que je suis guérie par l'intercession de Jean-Paul II ! » Tout a été vérifié et revérifié avec le plus grand sérieux. Les examens précédents ont été contrôlés pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas des examens faits à une autre personne. En novembre 2011, un document officiel attestant de ma guérison « sans explication scientifique » fut publié.
Son mari témoigne s'être effondré à la nouvelle du terrible diagnostic. Sortant de l'hôpital, il s'assoit sur un banc et se met à pleurer et à prier : « Ô mon Dieu, à l'aide ! Karol Wojtyla, Jean-Paul II, ne me laissez pas seul, à l'aide ! » Il ajoute : « Je me souviens, comme si c'était à l'instant même, avoir entendu une voix qui me disait : N'aie pas peur, emmène-la, emmène-la ; la voix l'a répété deux fois. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET JÉSUS RÉPONDAIT... EXCUSEZ LE CLAVIER QUI EST ATTEINT D'AMNÉSIE PARTIELLE !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

RÉPONDA

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Si ce n'était pas si "exotique" ! Yâ wâïyléééh !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET JÉSUS RÉPANDAIT POUR SES PRÉTENDUS MIRACLES : CE N'EST PAS MOI... C'EST VOTRE FOI QUI VOUS A SAUVÉ !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

On dirait une scène du filme "l'Exorciste" !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué