Rechercher
Rechercher

Liban

Les félicitations pleuvent sur l’armée, les hauts dirigeants unanimes à saluer la vigilance des services de sécurité

L'extraordinaire coup de filet de l'armée et la cascade de révélations qui s'en est suivie ont valu à l'armée et à ses services de renseignements une pluie de félicitations et l'hommage unanime des hauts dirigeants.
Le président Michel Sleiman a félicité le général Jean Kahwagi et les services de renseignements pour l'arrestation de Naïm Abbas. Il a suivi minute par minute les mesures qui ont conduit à la découverte de la voiture piégée et au désamorçage de la charge explosive, et il s'est mis en contact à plusieurs reprises avec le directeur des services de renseignements de l'armée, le général Edmond Fadel.


Le président Sleiman a exprimé son soutien total à l'armée et aux forces de l'ordre, soulignant devant ses visiteurs que ce coup d'éclat va renforcer la confiance des Libanais dans leurs institutions. Pour le chef de l'État, les structures mises en place par le terrorisme « commencent à s'effondrer ».
Pour sa part, le président de la Chambre, Nabih Berry, a invité l'opinion à soutenir l'armée dans son combat contre le terrorisme. Il s'est attardé là-dessus lors de la traditionnelle « Rencontre du mercredi » avec les députés.


Le Premier ministre démissionnaire Nagib Mikati, qui est resté en contact avec le général Kahwagi, a salué « l'exploit sécuritaire » des renseignements militaires, estimant que « l'armée a démontré, une fois de plus, que sa vigilance ne se dément pas, et qu'elle est capable de déjouer les complots hypocrites ourdis à l'encontre du Liban ». « Restons en alerte à cette étape critique de l'histoire du Liban. La coordination entre les services de l'ordre est primordiale pour protéger le pays », a-t-il affirmé.

 

Tammam Salam : « Arrestation inespérée ! »
Le Premier ministre désigné Tammam Salam a rendu hommage « à l'exploit réalisé par l'armée, à l'arrestation inespérée, providentielle, de l'un des terroristes les plus dangereux et les plus recherchés de la région ».
« Le Liban a échappé à une vraie catastrophe ourdie par les forces de l'ombre (...), a déclaré M. Salam. Cet exploit rassure ; il démontre que l'on est en présence d'un service qui accomplit son devoir avec une très haute compétence et qui mérite de ce fait notre soutien », a-t-il dit.
Le président du bloc parlementaire du Futur, Fouad Siniora, a salué le grand exploit réalisé par l'armée. « Lorsque l'armée veut, elle peut », a-t-il lancé.


Le ministre sortant de la Défense, Fayez Ghosn, a salué « le travail titanesque » qui a conduit au démantèlement du réseau, appelant ceux qui s'en prennent à l'institution militaire « à cesser leurs attaques contre la seule institution nationale digne de confiance et autour de laquelle se solidarisent tous les Libanais ». M. Ghosn a demandé que l'armée jouisse « d'une entière liberté d'action, dans un contexte périlleux pour le pays ». « Il n'y a pas de place pour le terrorisme sur notre territoire. Cet ennemi ne trouvera pas d'environnement propice dans une patrie dont les fils croient à la coexistence et à l'union nationale », a lancé le ministre.


Signalons enfin que l'ancien Premier ministre Saad Hariri a pris contact avec le commandant en chef de l'armée et a salué les réalisations accomplies hier par l'armée libanaise. Le président Hariri a souligné que pour les Libanais, « c'est l'occasion d'accorder à toutes les forces militaires et sécuritaires la confiance nécessaire pour leur permettre d'accomplir leur rôle dans cette phase délicate et sensible que traversent le Liban et la région ».


L'extraordinaire coup de filet de l'armée et la cascade de révélations qui s'en est suivie ont valu à l'armée et à ses services de renseignements une pluie de félicitations et l'hommage unanime des hauts dirigeants.Le président Michel Sleiman a félicité le général Jean Kahwagi et les services de renseignements pour l'arrestation de Naïm Abbas. Il a suivi minute par minute les...

commentaires (2)

ENCORE FAUT-IL QUE LES POIDS PÈSENT SUR LES DEUX PLATEAUX DE LA BALANCE...

OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

10 h 47, le 13 février 2014

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ENCORE FAUT-IL QUE LES POIDS PÈSENT SUR LES DEUX PLATEAUX DE LA BALANCE...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    10 h 47, le 13 février 2014

  • Qu'en est-il des autres auteurs d’attentats précédents, et qui sont restés eux impunis !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    03 h 32, le 13 février 2014

Retour en haut