Rechercher
Rechercher

Économie - Liban - Tourisme

En mai, le nombre de visiteurs au Liban à son plus bas niveau depuis cinq ans

Le nombre de visiteurs au Liban a diminué de 12,4 % en glissement annuel pour atteindre un total de 487 608 sur les cinq premiers mois de l’année 2012, soit le plus bas niveau enregistré en cinq ans.

Le nombre de touristes arabes, lesquels représentent habituellement près de 40 % des visiteurs au Liban, a diminué de 25,1 % sur les cinq premiers mois de l’année 2013.

Selon les dernières statistiques sur l’activité touristique et aéroportuaire de ces cinq derniers mois, l’instabilité politique régionale combinée aux événements sur le plan local semblent avoir eu raison des visiteurs. Pour le moment, le secteur touristique enregistre toujours une diminution du nombre d’arrivées, tandis que l’aéroport a réussi à enregistrer une croissance satisfaisante du nombre de passagers, mais à un rythme relativement inférieur à celui enregistré durant la même période de 2012.
Selon ces statistiques du ministère du Tourisme, citées par le Lebanon Weekly Monitor de la Bank Audi, le nombre de visiteurs au Liban a diminué de 12,4 % en glissement annuel pour atteindre un total de 487 608 sur les cinq premiers mois de l’année 2012, soit le plus bas niveau enregistré en cinq ans. Il est important de préciser que le nombre de touristes avait commencé à chuter dès 2011, alors en plein printemps arabe, et a depuis enregistré trois années successives de déclin. Cette tendance à la baisse a été exacerbée par l’impact des développements régionaux sur les voyages par voies terrestres et principalement par le boycott du Liban par plusieurs monarchies du Golfe. En effet, le nombre de touristes arabes, lesquels représentent habituellement près de 40 % des visiteurs au Liban, ont diminué de 25,1 % sur les cinq premiers mois de l’année 2013 et constituent aujourd’hui uniquement 34 % du total des touristes.
Sur les cinq premiers mois de l’année 2013, le nombre d’arrivées provenant d’Europe a diminué de 0,4 % en glissement annuel. Les arrivées provenant d’Asie, d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie a décliné de 13,9 %, 1,4 %, 2,9 % et 12,6 % respectivement.
En ce qui concerne l’activité aéroportuaire, les statistiques révélées par l’aéroport international Rafic Hariri montrent que le nombre d’appareils a décliné de 2,6 % au cours des cinq premiers mois de l’année avec une même tendance observée entre les départs et les arrivées. Le nombre de passagers à l’aéroport a de son côté connu une tendance différente. En effet, il a réussi à enregistrer une augmentation de 9,7 % en glissement annuel pour atteindre 2,4 millions sur les cinq premiers mois de l’année.
Au stade actuel, le nombre d’arrivées de touristes augmente à un rythme plus lent que les départs. En fait, le premier a augmenté de 4,4 % fin mai tandis que le dernier a connu une hausse de 14,4 % sur la même période. Il est important de souligner que le nombre d’arrivées à l’aéroport est plus ou moins limité à la diaspora libanaise.

 

Lire aussi

Liban : « Dès que vous prononcez le mot armes, ça tue le tourisme »

Selon les dernières statistiques sur l’activité touristique et aéroportuaire de ces cinq derniers mois, l’instabilité politique régionale combinée aux événements sur le plan local semblent avoir eu raison des visiteurs. Pour le moment, le secteur touristique enregistre toujours une diminution du nombre d’arrivées, tandis que l’aéroport a réussi à enregistrer une croissance...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut