Rechercher
Rechercher

Liban

« No Pasdarans ! »

Des militants de la société civile et des partisans du Rassemblement de l’Option libanaise ont observé hier un sit-in symbolique sous haute surveillance de l’armée libanaise devant l’ambassade d’Iran à Bir Hassan. Ce sit-in intervient deux semaines après l’assassinat sur ces mêmes lieux du responsable de la section estudiantine de l’Option libanaise, Hachem Salmane, au cours d’une manifestation hostile à la participation du Hezbollah aux combats en Syrie.
Les participants au sit-in, dont le président de l’Option libanaise, Ahmad el-Assaad, ont déposé des roses sur le lieu où Hachem Salmane est tombé. Les couleurs libanaises ont également été levées pour saluer la mémoire et le sacrifice du jeune homme. Des prières ont été récitées pour le repos de son âme.
Au nom de la société civile, Karim Rifaï a prononcé quelques mots succincts : « Nous sommes là parce que Hachem Salmane est le martyr de tout le Liban. La meilleure arme face au terrorisme est de ne pas avoir peur. Nous sommes plus que jamais attachés à notre liberté d’expression. Nous rejetons la participation du Hezbollah aux combats en Syrie. Nous sommes toujours avec les opprimés ; partant, nous réclamons que les oppresseurs, quels qu’ils soient, soient déférés devant les tribunaux et jugés. »
Et de conclure : « No Pasdarans », dans une formule reprenant ainsi dans le contexte libanais hostile au Hezbollah « ¡No pasarán ! », le cri de guerre des partisans de la Seconde République espagnole (1936-1939) en lutte contre les rebelles nationalistes fascistes commandés par le général Franco.

Des militants de la société civile et des partisans du Rassemblement de l’Option libanaise ont observé hier un sit-in symbolique sous haute surveillance de l’armée libanaise devant l’ambassade d’Iran à Bir Hassan. Ce sit-in intervient deux semaines après l’assassinat sur ces mêmes lieux du responsable de la section estudiantine de l’Option libanaise, Hachem Salmane, au cours...

commentaires (6)

L'heure de l'Option libanaise viendra...plus tard...NO Pasdaran, c'est marrant, comme slogan...mais quelle tristesse que la mort de ce jeune homme abattu par un crétin hystérique...le Hezb s'honorerait en le livrant ,sans tarder...parce que c'est un foutu assassin...et son acte est absolument inexcusable et incompréhensible...

GEDEON Christian

11 h 48, le 25 juin 2013

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • L'heure de l'Option libanaise viendra...plus tard...NO Pasdaran, c'est marrant, comme slogan...mais quelle tristesse que la mort de ce jeune homme abattu par un crétin hystérique...le Hezb s'honorerait en le livrant ,sans tarder...parce que c'est un foutu assassin...et son acte est absolument inexcusable et incompréhensible...

    GEDEON Christian

    11 h 48, le 25 juin 2013

  • Malheureusement pour les mercenaires, l'Histoire retiendra les martyrs comme Hachem Salmane plutôt que les traîtres qui se font zigouiller par un ennemi pour faire plaisir à un autre ennemi.

    Robert Malek

    17 h 18, le 24 juin 2013

  • Merci messieurs il valait mieux tard que jamais, la guerre est là....aux armes citoyens, l 'armée ne suffira plus!

    CBG

    11 h 05, le 24 juin 2013

  • CLASSE, ces Vrais Libanais !

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    09 h 24, le 24 juin 2013

  • Oui, cent fois oui, "no pasdarans" dans ce pays. Le militant Karim Rifai l'a bien dit en anglais à l'adresse de la presse étrangère. Cela dit, où est l'assassin du jeune de l'oprtion libanaise, Hachem Salmane ? Encore un "saint" honteusement caché par le Hezbollah !!

    Halim Abou Chacra

    04 h 00, le 24 juin 2013

  • Bravo l'Option libanaise ! Mais les républicains espagnols se sont défendus. Nous, nous nous laissons égorger comme des moutons par les tueurs du Hezbollah assistés par ceux d'Amal, soutenus par les opportunistes parasitaires de Aoun.

    Saleh Issal

    02 h 34, le 24 juin 2013

Retour en haut