Liban

Des niveaux très inégaux dans les diverses universités

OLJ
28/01/2013
D’après une étude approfondie de la base de recherche globale (Scopus), il semble que les travaux de recherche (incluant des articles dans des journaux indexés, des papiers dans des conférences internationales et des livres approuvés) publiés à ce jour se répartissent d’une façon inégale dans les diverses institutions gouvernementales et privées du Liban. L’Université libanaise (UL) a contribué à ce jour par un pourcentage modeste équivalant à 11% du total des articles publiés contre 58 % pour les diverses universités privées. Les articles publiés par les centres de recherche nationaux constituent 2 % du total des travaux. Il est à noter que les hôpitaux privés contribuent dans une proportion appréciable (28 %) au total des articles de recherche. Les articles publiés suite à une évaluation dans des revues internationales constituent 88 % du total des travaux de recherche : cela peut être considéré comme un point positif qui accroît la valeur du contenu des travaux publiés.
Bien qu’il existe plus de 35 établissements d’enseignement universitaire certifiés par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, il apparaît que cinq universités contribuent à ce jour dans un pourcentage équivalant à 75 % du total des articles de recherche publiés : l’Université américaine de Beyrouth (AUB) se trouve au premier rang en termes du nombre d’articles publiés à ce jour, suivie par l’Université libanaise (UL), l’Université Saint-Joseph (USJ), l’Université libano-américaine (LAU) et enfin l’Université de Balamand. Aucune des autres universités ne contribue à plus de 2 %.
L’accroissement de la contribution de l’ensemble des universités au Liban à la publication des travaux de recherche pourrait faire évoluer la recherche qui conditionne les activités économiques, sociales et culturelles du pays. Elle améliorerait aussi le niveau éducatif de ces universités pour qu’elles puissent devenir compétitives à l’échelle du Moyen-Orient.

Évaluation de la recherche au Liban : 2007-2012
Si on examine le bilan de la recherche au cours des six dernières années (2007-2012), on constate que le nombre d’articles de recherche a évolué d’une façon chaotique dans les diverses institutions du Liban. Ce nombre a augmenté dans les différentes universités, passant de 788 articles publiés en 2007 à 876 en 2008, puis il a chuté à 291 en 2009. Il s’est de nouveau accru en 2010 (avec 1017 articles), 2011 (1124 articles) et 2012 (1272 articles). Cette évolution aléatoire indique l’absence d’une stratégie de recherche moderne qui permettrait d’adapter l’enseignement supérieur libanais aux nouveaux défis (incluant l’émergence de nouvelles thématiques).

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.