Moyen Orient et Monde

Les petits arrangements de Ryan avec la vérité

OLJ
31/08/2012
Le parlementaire Paul Ryan, colistier de Mitt Romney dans la course à la Maison-Blanche, a pris quelques libertés avec les faits dans son discours de mercredi, aussitôt relevées par les médias américains. M. Ryan, un quadragénaire très conservateur, a notamment accusé le président Barack Obama d’être responsable de la fermeture d’une usine du constructeur automobile General Motors dans sa ville natale de Janesville. Or, comme l’ont relevé de nombreux sites de « fact-checking », l’usine a fermé en 2008, avant l’investiture de M. Obama.
M. Ryan, qui se veut le champion de la baisse des dépenses publiques et de la réduction de la dette, a aussi reproché à l’administration Obama d’avoir entraîné la dégradation de la note de dette souveraine des États-Unis. Mais l’agence de notation Standard & Poor’s avait expliqué à l’époque (août 2011) que sa décision était essentiellement motivée par la menace des républicains de ne pas voter le relèvement du plafond de la dette américaine et leur aversion pour les augmentations d’impôts.
Grand pourfendeur de la réforme du système de santé instaurée par M. Obama, Paul Ryan a également accusé ce dernier de « siphonner » de 716 milliards de dollars le programme Medicare – l’assurance-maladie publique des personnes âgées – pour financer son propre « Obamacare ». Il a oublié de préciser, remarque le Washington Post, que son propre programme prévoyait les mêmes coupes claires dans Medicare, avec l’objectif d’affecter les sommes récupérées à la réduction de la dette américaine.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.