X

Moyen Orient et Monde

Internautes libanais, Israël vous suit... de près

Le clic
11/07/2012
Les réseaux sociaux, nouvel outil de renseignement ? Pourquoi pas ?
À l’ère de Facebook, Twitter et YouTube, il est désormais plus facile de se faire une idée de l’opinion publique d’un peuple donné, à un moment donné, que d’ouvrir la porte de son frigo...
Et dans un pays comme le Liban, où le déballage public est (presque) un sport national, il ne faut pas s’étonner d’apprendre que les internautes sont suivis de près par un éventail de chercheurs, observateurs et services de renseignements du monde entier, israéliens en premier.

À quoi pourraient-ils bien s’intéresser ? Qui suivent-ils ? Qu’en pensent-ils ?

INSS, un think-tank israélien spécialisé dans les études relatives à la sécurité nationale de l’État hébreu, a surveillé les commentaires, conversations et « statuts » des internautes libanais sur les nouveaux médias. L’institut rattaché à l’université de Tel-Aviv vient de publier ses observations dans un rapport intitulé « Trends in Lebanon : Lebanese Discourse on the Social Networks » (Tendances au Liban : le discours des Libanais sur les réseaux sociaux). En voici les principaux points :

Informations générales :
– La majorité des 10 % de la population libanaise qui utilisent les réseaux sociaux s’identifie avec le camp du 14 Mars.
– La plupart de ces internautes sont sunnites, mais englobent également un bon nombre de chrétiens.
– La participation des chiites et des druzes a augmenté depuis le déclenchement des révoltes populaires dans la région.

Hommes politiques :
– Certaines personnalités politiques, dont le Premier ministre Nagib Mikati et son prédécesseur Saad Hariri, sont particulièrement actifs sur le Net. Ils utilisent les nouveaux médias pour envoyer des messages, exprimer des opinions et communiquer avec un public jeune.
– Bien que Nagib Mikati ait adopté une politique de neutralité, le Premier ministre n’est pas perçu comme étant un homme fort et charismatique capable de diriger le pays en temps de crise.

Craintes sécuritaires :
– Les discours sur les réseaux sociaux reflètent une crainte grandissante concernant les tensions intercommunautaires au Liban.
– Il y a de plus en plus d’informations faisant état d’énormes quantités d’armes destinées à différentes « milices » libanaises en provenance d’Iran, de la Turquie, de la Syrie, de l’Arabie saoudite et du Qatar.
– Le sentiment qui prévaut est, qu’à ce rythme, le Liban ressemble à une poudrière qui risque d’exploser à tout moment.
– Le débat sur la nécessité de désarmer le Hezbollah, ainsi que les « milices » sunnites et palestiniennes, prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux.

Mécontentement chiite :
– Depuis que le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a ouvertement soutenu le régime syrien de Bachar el-Assad, un nombre grandissant de journalistes chiites critiquent le dirigeant du Hezb.
– Des internautes chiites libanais ont exprimé leur frustration en raison du soutien politique de Hassan Nasrallah à Assad.
– Des chiites de la banlieue sud se disent insatisfaits du niveau sécuritaire dans leurs quartiers et ont envoyé des messages à Nagib Mikati lui demandant une plus grande implication de l’État dans la région.

Le rapport israélien indique, en conclusion, que « le Liban fait relativement plus de progrès que le reste des pays arabes ». Toujours selon le texte, les jeunes Libanais préfèrent s’attaquer aux problèmes sociaux, comme les droits de la femme, la justice sociale, les crises énergétiques et le chômage, « plutôt que de faire la guerre des autres »...

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

M.V.

Israel profite pendant que les syriens sont occupé ailleurs...

SAKR LEBNAN

Ils savent profiter des opportunités, quand NOUS...nous les tournons contre notre pays et contre nous-mêmes.

Pierre Hadjigeorgiou

Pour etre une source d'informations c'en est une et des plud importante! Est ce pour cela que l'internet a pris la poudre d'escampette la semaine passee? La coupure etait elle aussi une mise en scene a la Hezbollah pour tater le terrain d'un future control du Face de bouc et autres reseaux sociaux? Ne font il pas la meme chose aussi? Peut etre sentent ils que le peuple Libanais en a marre de leurs simagres et cherche a trainer coute que coute le 14 Mars a des negociations pour en tirer le maximum avant la fin qui s'annonce? Cela justifie-t-il les attentats contre ceux qui se refusent de negocier pour des prunes?

GEDEON Christian

Et si on veut être dans la légalité libanaise qui interdit toute communication directe ou indirecte avec Israël,nous devons arrêter twitter,you tube,fessebouc,le portable,le télephone et les signaux de fumée...Ugh....Schlomo..

Sabbagha A.Nazira

Analyse sociale logique sauf pour les tendances politiques des confessions toujours variables selon les occasions .



Nazira.A.Sabbagha

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants