X

À La Une

Derniers adieux à Warda demain en Algérie

Disparition La célèbre chanteuse est décédée d'une crise cardiaque, jeudi soir, au Caire.
OLJ/Agences
18/05/2012

La célèbre chanteuse algérienne Warda al-Jazairia, adulée pour sa puissante voix, est décédée ce soir d'une crise cardiaque au Caire, à l'âge de 72 ans, a-t-on appris vendredi auprès de sa famille. Née en France de père algérien et de mère libanaise, la chanteuse, de son vrai nom Warda Ftouki, est morte à son domicile dans la capitale égyptienne.

 

Avec le décès de Warda al-Jazairia, c'est "l'une des plus belles voix d'Algérie et du monde arabe qui vient de se taire à jamais", a dit la ministre algérienne de la Culture Khalifa Toumi. Elle "nous a quittés en laissant derrière elle un silence assourdissant et une profonde tristesse", a ajouté la ministre dans un message de condoléances diffusé par l'agence de presse algérienne APS.

 

Le président algérien AbdelAziz Bouteflika a demandé à ce que la chanteuse, née en 1939, soit enterrée en Algérie. La dépouille de la diva sera ainsi rapatriée dans son pays natal après une brève cérémonie au Caire, selon des responsables égyptiens. A Alger, APS a précisé que son enterrement aurait lieu samedi au cimetière d'El Alia, à l'est d'Alger.

 

M. Bouteflika a rendu hommage à la chanteuse qui a "dédié son art entièrement" à l'Algérie, dans un message de condoléances diffusé par l'agence de presse APS. "+Sawt Younadi Ouhibouki ya biladi+ (une voix s'élève pour dire je t'aime ô mon pays), des paroles chantées par la diva de la chanson arabe qui auront couronné sa longue carrière artistique et consacré les derniers vers dédiés à sa patrie qu'elle a tant aimée", écrit le chef de l'Etat algérien.

 

Surnommée la "Rose algérienne", Warda avait commencé sa carrière de chanteuse à l'âge de 15 ans au Quartier latin à Paris dans un établissement appartenant à son père. Elle commence très jeune avec des reprises de chansons des plus grands, les Egyptiens Oum Koulsoum, Mohamed Abdelwahab et Abdelhalim Hafez, avant d'interpréter ses propres chansons sur des airs composés par Sadeq Thuraya, son mentor tunisien.


Connue dans le monde arabe pour ses chansons patriotiques durant la guerre d'Algérie, Warda commence à travailler en Egypte où elle collabore avec des grands de la musique, comme Abdelwahab.
Après l'indépendence de l'Algérie, elle retourne au pays et se marie en 1962.


Dix ans plus tard, elle s'installe en Egypte où elle interprète quelques unes de ses chansons les plus connues et joue dans plusieurs films. Elle atteint l'apogée de sa carrière après sa rencontre avec Baligh Hamdi, compositeur de renommée, qui devient son époux.

 


Avec plus de 300 chansons, cette diva de la chanson d'amour a vendu plusieurs dizaines de millions d'albums à travers le monde. Une de ses chansons, "El Ghala Yenzad", fait l’éloge de la famille du Prophète, mais aussi de l'ancien leader libyen Mouammar Kadhafi. A cause de cette chanson, la chanteuse algérienne avait été interdite en Égypte durant trois années. Warda avait dû intervenir auprès de Jihane Sadate, la femme du président égyptien à l'époque, afin que ce dernier daigne lever cette interdiction.

 

Trois mois avant sa mort, elle avait adressée une lettre ouverte aux officiels de la chaîne qatarie al-Jazira, la critiquant pour sa couverture du printemps arabe.

 

"Vous avez tué des milliers de Libyens et vous continuez de faucher un grand nombre d’innocents en Syrie (…) Vous jurez n’avoir porté aucune arme, et moi je vous réponds que vous avez l’arme de destruction massive la plus puissante : les médias. Si vous faites un mauvais usage des médias, vous tuerez les fils de l'arabisme", aurait-elle écrit selon différents médias qui ont rapporté l'histoire. "Si vos maîtres touchent leur salaire du pétrole, vous touchez les vôtres du sang arabe parce que vous êtes des marionnettes dans leurs mains sales, et plus vous mentez, lancez des fatwas et faites perdre la vie aux gens, plus vous êtes payés !", aurait également écrit Warda en s'adressant à al-Jazira.

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha A. Nazira

Avec un répertoire comprenant plus de 300 chansons, Warda, diva de la chanson d'amour, a vendu plusieurs dizaines de millions d'albums. A la fin des années 1990, la diva a fait un retour gagnant avec la compilation "Nagham el hawa", dans laquelle cohabitaient arrangements classiques et modernes.Adieu Warda.

Nazira.A.Sabbagha

JABBOUR André

- - Non seulement une très grande chanteuse mais la Diva de la chanson au très grand cœur qui vient de la lacher , au grand sourire qui restera gravé avec un incomparable humour et une générosité sans limite , qui manqueront a son entourage et a celles et ceux qui l'ont connue de près , d'une intelligence et d'une vaste culture qui manquent chez d'autres Stars et Artistes . Warda à gardé ses origines Libanaises elle en parlait souvent avec fierté , elles se voyaient se sentaient sur elle à travers son train de vie et son élégance et sa façon de vivre toujours bien entourée .. Sa dernière déclaration politique restera marquée dans les mémoires et gravée dans le marbre de l'humanité comme son épitaphe . Repose en Paix Warda , on ne t'oubliera jamais et Merci pour TOUT .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.