Liban

TSL : Le bloc du Futur presse Mikati de se prononcer « sans ambivalence »

Le bloc parlementaire du Futur, réuni hier sous l’égide de son chef, Fouad Siniora, a pressé le Premier ministre, Nagib Mikati, de se prononcer « sans ambivalence » sur la question de la contribution libanaise au financement du Tribunal spécial pour le Liban.
Cette demande a été formulée au lendemain des propos tenus par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui s’était exprimé contre le versement par l’État libanais de cette contribution.
« Cette position négative montre qui se tient aux côtés des criminels et qui est aux côtés des martyrs », estime le bloc du Futur dans un communiqué. Après cela, le chef du gouvernement, « qui s’était engagé en faveur du financement du TSL, ne devrait plus se contenter de lancer des promesses vides », ajoute le texte.
Exprimant ses condoléances au TSL et à la famille d’Antonio Cassese à la suite du décès de l’ex-président du tribunal, le bloc du Futur juge « regrettable que ce soit sa mort, due à une maladie musculaire, qui vienne démentir les allégations et les accusations propagées autour de lui et des causes de sa démission du tribunal ». Selon le bloc, « ces allégations nulles et non avenues étaient l’œuvre du Hezbollah, de ses instruments et de ses médias ».
Pour les députés du Futur, « le parti des armes est arrivé à un point où il n’est plus capable de supporter des propos en désaccord avec son point de vue et ses orientations, même dans le cadre d’une séance parlementaire. Le communiqué faisait référence à l’incident survenu lundi, à la Chambre, lors de la séance de la commission des Droits de l’homme, au cours de laquelle le député Ahmad Fatfat, du bloc du Futur, avait été, selon lui, pris à partie par son collègue du Hezbollah Ali Ammar.
Poursuivant sa critique virulente à l’égard du comportement du Hezbollah, le bloc évoque en outre les affaires de Tarchiche et de Lassa, avant de condamner une nouvelle fois le silence du gouvernement sur les incursions syriennes en territoire libanais et sur les rapts d’opposants syriens. « Le gouvernement donne l’impression d’être absent et non concerné », souligne le texte.

Le bloc parlementaire du Futur, réuni hier sous l’égide de son chef, Fouad Siniora, a pressé le Premier ministre, Nagib Mikati, de se prononcer « sans ambivalence » sur la question de la contribution libanaise au financement du Tribunal spécial pour le Liban.
Cette demande a été formulée au lendemain des propos tenus par le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah,...

commentaires (5)

ben oui,chère Michèle....tous les martyrs assassinés appartiennent au 14 mars....çà énerve normalement,non?Et contrairement à vous,je ne pense pas que ce soit israël qui les ait tous tués.IL faut aussi penser à çà...le sang appelle le sang,malheureusement.

GEDEON Christian

07 h 18, le 27 octobre 2011

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • ben oui,chère Michèle....tous les martyrs assassinés appartiennent au 14 mars....çà énerve normalement,non?Et contrairement à vous,je ne pense pas que ce soit israël qui les ait tous tués.IL faut aussi penser à çà...le sang appelle le sang,malheureusement.

    GEDEON Christian

    07 h 18, le 27 octobre 2011

  • Madame M.AOUN, n'oublions pas que tous les martyrs, assassinés, appartiennent, comme par enchantement, à ce bloc. Etrange coincidence ! n'est-ce pas ? Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    09 h 24, le 26 octobre 2011

  • Pourquoi tant de haine dans les propos du bloc du Futur?

    Michele Aoun

    07 h 38, le 26 octobre 2011

  • Si le PM Mikati n'est pas capable de tenir les engagements de l'Etat Libanais auprès des instances internationales, et de sauvegarder les intérêts vitaux du pays, il ferait bien de démissionner et de faire tomber ce gouvernement de polichinelles. Anastase Tsiris

    Anastase Tsiris

    07 h 10, le 26 octobre 2011

  • - - Ce n'est pas l'envie qui manque chez le PM pour le financement du TSL , mais le pouvoir ! Or ces messieurs donneurs de leçons et lanceurs de mises en gardes d'al moustakbal , ne savent pas lire des constitutions , et surtout la plus sacrée d'entre elles , la leur qui leur porte malheur ! non seulement avec l'éjection et le débarquement constitutionnel de leur chef de file du Sérail , mais aussi , d'oublier que c'est bien le Conseil des ministres réuni qui décide , et non " plus " son chef et premier ministre , comme ILS le firent illégalement et anti constitutionnellement toutes ces années , depuis Taef ! Ils n'avaient pas tout prévus dans cette constitution " momentanée " qui sera prochainement amendée ou remplacée . En tout cas , les Libanais les voient , les écoutent et ont compris que tout ce qui les intéressent à ces messieurs de l'opposition et plus particulièrement , au bloc du futur , c'est le TSL et le Sérail pour leur Chef .. Jamais ils n'ont fait une proposition pour les Libanais , ou pour l'état Libanais , contrairement à la majorité , qui ne cesse de faire des propositions et présenter des projets , qu'ils s'empressent à bloquer automatiquement sans même les lire ou les discuter !! Le peuple n'est pas dupe , il jugera en 2013 .

    JABBOUR André

    02 h 11, le 26 octobre 2011