Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Libye

Kadhafi tué à Syrte

La mort du dirigeant déchu marque la libération du pays et la fin probable de la mission de l’OTAN.

À Syrte, des combattants pro-CNT ont montré aux photographes de grands cylindres en béton dans lesquels, selon eux, Kadhafi était caché avant d’être capturé. Ces cylindres semblent être des bouches d’égout.Thaier al-Sudani/Reuters

Le leader déchu en fuite Mouammar Kadhafi a été tué hier dans le dernier assaut contre sa région d’origine Syrte, enfin libérée, ont annoncé les nouvelles autorités de Tripoli. « Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des révolutionnaires », a déclaré le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi, Abdel Hafez Ghoga. « C’est un moment historique, c’est la fin de la tyrannie et de la dictature. Kadhafi a rencontré son destin », a-t-il dit, ajoutant : « Sa mort va mettre fin au bain de sang et au martyre de notre jeunesse. » Selon Khalifa Haftar, un responsable militaire du CNT, « Syrte a été totalement libérée ». « Avec la confirmation de la mort de Kadhafi, la Libye est libérée. » À Tripoli, le chef de l’exécutif du CNT, Mahmoud Jibril, a annoncé que la proclamation de la libération totale de la Libye sera faite au plus tard demain.
L’AFP a obtenu une photo de Mouammar Kadhafi le visage et les habits en sang. La photo a été prise à l’aide d’un téléphone portable. Une vidéo, également diffusée par l’AFP, montre la même scène avec Mouammar Kadhafi en treillis transporté par des combattants du CNT surexcités, tirant en l’air pour manifester leur joie. Les premières photos et vidéo diffusées après l’annonce de la capture de l’ancien dirigeant libyen ne permettaient pas d’établir s’il était vivant ou mort, mais des images diffusées par les télévisions al-Arabiya et al-Jazira le montrent clairement vivant et blessé. Des combattants du CNT le soutiennent et tentent de le maintenir sur ses pieds alors qu’il semble leur crier quelque chose. Un combattant du CNT semble tenir un pistolet très près de sa tête, mais il n’est pas possible de déterminer s’il en fait usage. Kadhafi est ensuite hissé sur le capot d’une voiture qui démarre, surchargée de combattants surexcités. À Syrte, des combattants pro-CNT ont montré à un photographe étranger de grands cylindres en béton dans lesquels, selon eux, Kadhafi était caché avant d’être capturé.
Confronté à un soulèvement sans précédent contre son régime autoritaire, Mouammar Kadhafi (69 ans), qui avait gouverné la Libye d’une main de fer pendant 42 ans, était en fuite depuis la chute de Tripoli en août. Il est le premier dirigeant arabe à avoir été tué depuis l’éclatement du « printemps arabe ». Plusieurs de ses proches, dont un de ses fils, soit ont été en outre capturés, soit sont morts, selon les commandants du CNT. Selon M. Ghoga, l’information de la mort de Mouammar Kadhafi « a été confirmée par nos commandants sur le terrain, ceux-là mêmes qui ont capturé Kadhafi alors qu’il avait été blessé lors de la bataille ce matin à Syrte », tombée aux mains des forces du CNT après plus d’un mois de combats sanglants. « Nous avons également des informations sur un convoi qui était bombardé par l’OTAN alors qu’il fuyait Syrte. Certaines informations font état de la présence des fils de Kadhafi dans ce convoi, nous sommes en train de les vérifier », a ajouté le porte-parole.
Selon le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, ce sont des avions français qui ont identifié et « stoppé » la colonne de véhicules dans laquelle se trouvait Mouammar Kadhafi, avant des accrochages au sol entre ses forces et les combattants du CNT aux termes desquels il a été tué. L’OTAN avait annoncé plus tôt que des avions de l’Alliance avaient frappé deux véhicules des forces pro-Kadhafi à environ 08h30 dans les environs de Syrte. M. Jibril a indiqué que « des combats étaient en cours à Wadi al-Athr, près de Syrte ». « Les “thowar” (révolutionnaires) ont attaqué un convoi. Nous pensons que Seif al-Islam (un des fils de Kadhafi) serait dans ce convoi. » Interpol et la Cour pénale internationale (CPI) ont demandé à Seif al-Islam Kadhafi, visé par un mandat d’arrêt international pour crimes contre l’humanité, de « se rendre » pour « répondre des accusations contre lui ». Mouammar Kadhafi faisait également l’objet d’un tel mandat, ainsi que son beau-frère, Abdallah as-Senoussi, le chef des renseignements libyens. Ce dernier a été capturé selon la télévision libyenne « Libye libre ».

Moutassem retrouvé mort
 Un autre fils de Kadhafi, Moutassem, a été retrouvé mort à Syrte, a indiqué Mohammad Leith, un commandant du CNT qui combattait dans la ville. Selon le conseil militaire de Misrata, Moutassem a reçu une balle dans la nuque et a eu la main coupée.
En outre, le ministre de la Défense du régime déchu, Aboubakr Younès Jaber, a aussi été tué à Syrte, a indiqué un médecin. Le Dr Abdou Raouf a assuré avoir « identifié le corps d’Aboubakr Younès Jaber », transporté le matin à l’hôpital de campagne de Syrte. D’après des membres du personnel médical et un combattant, le chef des services de sécurité intérieure du régime déchu, Mansour Daou, a été blessé et amené dans ce même hôpital de campagne. Le nom de Mansour Daou figurait parmi ceux des officiers de l’ex-régime qui s’étaient réfugiés en septembre au Niger. La télévision Libye libre a aussi fait état de la capture de Mansour Daou à Syrte.
La mort de Kadhafi et la chute de Syrte devraient pousser l’OTAN à mettre prochainement un terme à son opération « Protecteur unifié », lancée le 31 mars. Une grande prudence était toutefois de mise hier au siège de l’Alliance, à Bruxelles. Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a estimé que l’opération de l’OTAN sera terminée à partir du moment où le CNT proclamera la libération du territoire libyen. « Nous achèverons notre mission en coordination avec les Nations unies et le Conseil national de transition », a toutefois assuré le secrétaire général de l’Alliance, Anders Fogh Rasmussen, ajoutant que ce moment était devenu proche avec la chute des bastions kadhafistes de Syrte et Bani Walid.

(Source : agences)

Le leader déchu en fuite Mouammar Kadhafi a été tué hier dans le dernier assaut contre sa région d’origine Syrte, enfin libérée, ont annoncé les nouvelles autorités de Tripoli. « Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des révolutionnaires », a déclaré le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi, Abdel Hafez Ghoga. « C’est un...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut