X

Liban

L’échange académique Liban-Brésil avec Paulo Jorge Sarkis

18/10/2011
L’Institut d’histoire et le Centre des études et des cultures de l’Amérique latine (Cecal-USEK), en coopération avec la Confédération des entités libano-brésiliennes (Confelibra), ont organisé le 14 octobre 2011, à l’Université Saint-Esprit de Kaslik, une conférence sur « L’échange académique Liban-Brésil » donnée par le professeur Paulo Jorge Sarkis, consultant académique au Brésil et ancien recteur de l’Université fédérale de Santa Maria (UFSM), Rio Grande do Sul.
Le professeur Paulo Jorge Sarkis est un descendant de Libanais de la première génération. Son père, Georges Youssef Sarkis, né à Sarba, en 1896, émigra au Brésil en 1919 à la fin de la Première Guerre mondiale en compagnie de sa mère, Malaké, rejoignant son père Youssef, parti du Liban en 1904. Youssef s’était établi au sud du pays, dans la ville de Santa Maria, État de Rio Grande do Sul, où il travaillait dans le commerce ambulant. Mais il décéda peu de temps après, et sa femme Malaké décida de rester au Brésil avec son fils Jorge, reprenant les affaires de son mari.
Paulo Jorge Sarkis, né quelques années plus tard, se tourna, à la différence de son père, vers les études de génie civil à l’Université fédérale de Santa Maria (UFSM), Rio Grande do Sul, et à l’Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ). Constructeur de ponts, il se spécialisa en France à l’Agence pour la coopération technique, industrielle et économique (Actim) en 1974 et au Centre d’études nucléaires de Saclay (CEN-Saclay) en 1988.
Le professeur Sarkis s’est consacré à l’enseignement depuis 1966. Il a été élu deux fois recteur de l’UFSM, son mandat s’étendant de 1997 à 2005. Durant cette période, il a motivé l’interaction entre cette université et toutes les sections de la société, élevant de 140 à 280 le nombre des groupes de recherche. Il a également publié plusieurs travaux scientifiques dans des revues spécialisées et a participé à plusieurs congrès nationaux et internationaux, développant les relations de l’UFSM avec l’Europe et le Moyen-Orient, et signant en 2001 avec l’USEK et l’Université libanaise la première convention universitaire Brésil-Liban.
La conférence du professeur Paulo Sarkis à l’USEK était adressée aux jeunes universitaires libanais dans le but de les encourager à utiliser le système d’échange académique avec le Brésil. Paulo Sarkis, qui est président, pour l’État de Rio Grande do Sul, de la Confelibra (www.confelibra.com.br), rassemblant les associations libanaises du Brésil, a souligné que dans les milieux académiques au Brésil existent de nombreux recteurs, professeurs, chercheurs renommés d’origine libanaise, prêts à fortifier la coopération entre le Liban et le Brésil, comme l’actuel président de la Confelibra, le Dr Habib Tamer Badião.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ou contre les manifestations, la position mitigée du Hezbollah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants