X

Culture

Le Liban a rendez-vous avec les Ballets de Monte-Carlo

Danse C’est à l’initiative d’Urban Art et avec le soutien du gouvernement princier que les Ballets de Monte-Carlo seront à Beyrouth du 1er au 6 novembre pour présenter « Cendrillon » au Casino du Liban. Un événement prestigieux et tant attendu*.
OLJ
14/09/2011
Sous la musique de Serge Prokofiev et la scénographie signée Ernest Pignon-Ernest, ce ballet en trois actes de Jean-Christophe Maillot a été présenté pour la première fois le 3 avril 1999 salle Garnier, dans le cadre du « Printemps des arts ». Depuis, il a effectué de nombreuses tournées. Début novembre, il sera présenté au cours de six soirées consécutives.
« Cendrillon n’est pas simplement un personnage de conte de fées, disait Prokofiev, mais aussi un être vivant, qui ressent, vit et dont le destin nous émeut.» À l’instar de cette vision essentiellement humaine, Jean-Christophe Maillot a revisité ce conte et introduit avec ses cinquante danseurs, le merveilleux et le naturel. « Guidée par le souvenir de sa mère, Cendrillon trace sa route, à la recherche de reconnaissance et d’amour, parmi les outrances tragiques d’une cour à l’esthétique sophistiquée. »

Une renommée prestigieuse
Mais comment sont nés ces Ballets de Monte-Carlo qui font rêver non seulement princes et princesses, mais aussi tous les rats d’opéra ?
C’est Diaghilev qui, après le succès de ses saisons printanières à Paris, avait présenté pour la première fois en 1909 une compagnie de ballet à Paris, comprenant quelques-uns parmi les meilleurs danseurs de Saint-Pétersbourg et de Moscou. La représentation était alors reconnue comme spectacle à part entière, les interventions dansées ne servant auparavant qu’à animer des opéras ou opérettes. Réformant le ballet de son époque, Diaghilev lance avec ses collaborateurs la mode du « ballet international ». Mais après sa mort, la compagnie disparaît.
Quoique refondée plusieurs fois, ce n’est que grâce à l’intervention de la princesse de Hanovre que la compagnie des Ballets de Monte-Carlo renaît en principauté en 1985, réalisant le vœu exprimé par la princesse Grace. Le premier spectacle voit le jour le 21 décembre 1985, distribuant notamment de nombreux artistes invités de l’Opéra de Paris.
Jean-Christophe Maillot, pressenti pour diriger la compagnie, devient, en 1992, conseiller artistique, puis est nommé officiellement directeur-chorégraphe en
septembre 1993.
Quatre ans plus tard, sous son impulsion, les Ballets de Monte-Carlo quittent leur berceau historique devenu trop exigu et s’installent dans de nouveaux locaux inaugurés en décembre 1997, baptisés « L’Atelier », avant d’investir en 2000 l’immense scène de la salle des Princes au Grimaldi Forum. Ces deux étapes décisives marquent l’histoire moderne des Ballets de Monte-Carlo et le début d’une nouvelle ère de la danse à
Monaco.

* Les billets sont déjà disponibles à tous les points de vente du Virgin Megastore.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants