X

La Dernière

Samneh w 3asal... à déguster avec les yeux

Exposition C’est une invitation à dévorer un mezzé tout en couleurs et à apprécier les charmantes illustrations que Maya Zankoul adresse à tous les gourmands et les curieux. À Tawlet Souk el-Tayeb précisément... Et une invitation à plus, si affinités culinaires*.
Carla Henoud | OLJ
15/08/2011
Sur sa carte de visite il est amusant de déchiffrer son profil illustré. Une fille en robe rouge, avec de grands yeux noirs, qui sourit à la vie. « Hello ! Mon nom est Maya Zankoul. Je travaille dans l’illustration, le web design et le design graphique », peut-on également y lire.
La propriétaire de cette carte, qui n’est autre que l’artiste de l’exposition intitulée « Samneh w 3asal » (beurre et miel), est assise dans un coin du restaurant Tawlet Souk el-Tayeb. Impossible de la rater tant elle est fidèle à son portrait pourtant très stylisé.
Maya Zankoul, du haut de ses 25 printemps, observe le Liban et ses habitants avec humour et talent. Ses impressions et ses expériences ont donné naissance à Amalgam, volume I puis volume II. Ou les tribulations d’une Libanaise au quotidien, et tous ces incidents dus au dysfonctionnement d’une ville qui fonctionne... miraculeusement.
Ces mésaventures, qu’elle a réunies dans un premier livre, ont connu un succès qui l’a encouragée à poursuivre l’aventure avec un deuxième volume sorti en 2010, en vente sur Amazon, au Virgin Megastore et à la Librairie Antoine.
Même graphisme, même vision d’une ville pleine de contradictions, ces chroniques séduisent, tant dans la forme – le lecteur peut facilement s’identifier – que dans le fond. « J’ai beaucoup appris du premier tome, notamment le processus de la fabrication d’un livre », souligne l’artiste qui l’a imprimé à compte d’auteur. Les réactions des gens sur mon site et les excellents chiffres de vente – le volume I est actuellement épuisé – m’ont encouragée à poursuivre dans la même veine.

 Exquise exposition
Dans cet accrochage frais et rafraîchissant, comme le sont les ingrédients de la gastronomie libanaise, Maya Zankoul a mis son style au service d’une cuisine qui est surtout une culture. Une manière de recevoir, de partager, et surtout de montrer son affection à quelqu’un. Seize illustrations de formats différents habillent le grand mur de Tawlet Souk el-Tayeb, qui dédie cet espace à des artistes, peintres, illustrateurs ou photographes, à condition que leur sujet d’inspiration soit lié à la nourriture.
« J’ai adoré l’endroit, précise-t-elle. L’ambiance y est amicale, simple et authentique. » Inspirée par le sujet et par les souvenirs de sa grand-mère et de sa mère, l’exposition d’affiches est une célébration spontanée, joyeuse et colorée de la table libanaise et de nos traditions. Les « Be2lewa Mshakaleh », « Mashewe Mshakaleh », Recette de feuilles de vigne, Voyage à travers un déjeuner libanais sont de délicieux hommages à notre gourmandise. D’autres, tels le « Knefeh Diet », « Laban Immo », la guerre des salades ou encore le « vrai » macaron libanais regorgent de tendresse et d’humour. « L’accrochage, précise-t-elle encore, est comme un mezzé d’images... »
Dans les projets de Maya Zankoul, la traduction de son Amalgam en... italien. Une maison d’édition italienne ayant craqué pour le thème et le style, la sortie est prévue en octobre. Et l’envie de faire de l’animation, donnant ainsi vie et voix à son personnage, qui n’est autre qu’elle-même. « Je suis très optimiste, répond-elle lorsqu’il s’agit de se définir. Je vois toujours le côté positif des choses. Et je crois en notre pays. Mon livre m’a permis de rire de mes colères et de les dépasser avec humour. » Il a permis de créer une communauté de gens qui ont la même sensibilité et qui peuvent poursuivre le dialogue sur son site :
www.mayazankoul.com

* « Samneh w 3asal... » à Tawlet Souk el-Tayeb, jusqu’à fin septembre. Immeuble Chalhoub, Nahr. Ouvert de 12h à 16h.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué