Culture

« De Sevilla à Beyrouth », un spectacle de flamenco andalou à Zouk Mikaël

Danse
OLJ
06/05/2011
La Maison des jeunes et de la culture - Zouk Mikaël, l'association Flamenco en Beirut et le Lebanon Development Union ont organisé un spectacle flamenco gitan intitulé De Sevilla à Beyrouth. Interprété par Josele Miranda, accompagné par Raya Haddad et la troupe de Flamenco en Beirut, ce spectacle était placé sous le patronage de l'ambassade d'Espagne au Liban.
Le programme était divisé en 5 parties de danses puisées dans le répertoire traditionnel flamenco andalou et gitan, récemment reconnu comme faisant partie du «patrimoine immatériel de l'humanité»: alegrias, solea por buleria (danse festive et drôle), tangos, buleria (chant d'origine noble), sevillanas (danse
andalouse).
Infatigable et passionné, Josele Miranda se donne sans compter et, quand il danse, la scène est sienne.
La force et l'ampleur qui s'en dégagent, la communication profonde qu'il entretient avec le public font de lui un grand interprète. Disciple de la baïlora Yalda Younès, Raya Haddad, sa partenaire dans ce spectacle, est certainement un nouvel espoir du flamenco au Liban.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants