Liban

La Suisse propose d’offrir un cadre au dialogue interlibanais

La Suisse est prête à offrir un cadre au dialogue interlibanais, si tel est le souhait du Liban : c'est ce qu'a annoncé hier Alain Berset, président du Conseil des États suisse (l'équivalent d'un Sénat), en visite officielle à Beyrouth. « La force de la Suisse est d'offrir un cadre de dialogue (...) sans ingérence », a-t-il affirmé. Il a également indiqué qu'il devait s'agir d'une « volonté forte du Liban », rappelant qu'il était question de « politique interne libanaise ».
M. Berset a rencontré hier le président de la République, Michel Sleiman, et le Premier ministre sortant, Fouad Siniora, à qui il a fait part de la « disponibilité » de la Suisse. « J'ai pris note, après avoir rencontré le président, du fait que le dialogue se déroule au Liban, et je pense personnellement que c'est judicieux », a-t-il ajouté.
Il devait également s'entretenir avec Saad Hariri, Premier ministre désigné, ainsi qu'avec Nabih Berry, président du Parlement, à qui il devait remettre une invitation à se rendre en Suisse. « Une visite de M. Berry en Suisse, s'il venait accompagné de parlementaires, serait l'occasion d'un échange, et servirait à découvrir les institutions suisses et leur fonctionnement », a déclaré Alain Berset hier.
Au cours de sa visite, M. Berset a également pris part à des débats ayant trait à la création d'une deuxième chambre parlementaire au Liban, l'équivalent d'un Sénat, similaire au Conseil des États dont il est le président en Suisse.

La Suisse est prête à offrir un cadre au dialogue interlibanais, si tel est le souhait du Liban : c'est ce qu'a annoncé hier Alain Berset, président du Conseil des États suisse (l'équivalent d'un Sénat), en visite officielle à Beyrouth. « La force de la Suisse est d'offrir un cadre de dialogue (...) sans...

commentaires (0)

Commentaires (0)