Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Milan Fashion Week

Chez Prada, l’élégance minimaliste et la spontanéité priment

Chez Prada, l’élégance minimaliste et la spontanéité priment

Défilé Prada printemps-été 2025 à Milan. Photo Alessandro Garofalo/Reuters

Élégance minimaliste et spontanéité : la nouvelle collection masculine dévoilée à Milan par la styliste charismatique Miuccia Prada et son coéquipier Raf Simons se veut « instinctive », tout en ne laissant rien au hasard.

Chaque détail est étudié avec soin, des cols aux ourlets en passant par des ceintures en trompe-l’œil dessinées sur des pantalons. Des vestes sont volontairement froissées ou en apparence trouées, sans perdre pour autant leur raffinement. « Nous voulions créer des vêtements qui ont vécu une vie, qui ont une vie propre, avec un sens de spontanéité et d’optimisme. Ils reflètent des choix instinctifs mais délibérés, la liberté », a commenté le duo de stylistes. Très attendu durant cette Fashion week, consacrée aux collections printemps-été 2025, le défilé s’est déroulé dans un hall de la Fondation Prada qui plante le décor pour une collection ancrée dans la réalité, aux antipodes de la mode-spectacle. Une cabane sur pilotis surplombe la scène, point de départ des mannequins qui défilent au pas de course sur sa passerelle avant de traverser la salle. Pour Miuccia Prada et Raf Simons, cette cahute rudimentaire symbolise un « totem de l’essentiel, du nécessaire, du réel, qui se reflète dans des vêtements sans artifice et directs ».

Silhouette fine

La silhouette de l’homme Prada est fine, les coupes sont épurées et les matières fluides, en cuir patiné ou popeline de coton. Des pantalons amples et ultra-longs qui tire-bouchonnent alternent avec d’autres plus courts et resserrés au-dessus de la cheville. Des pulls ajustés en bleu, gris, marron ou jaune cohabitent avec des chemises à motifs floraux colorés, dont certaines sont à dessein débraillées ou raccourcies, dénudant le nombril.

Des têtes de clown, d’après des œuvres du peintre français Bernard Buffet, star de l’art contemporain dans les années 60, ornent des maillots de Prada en mode tee-shirts de concert. Mais Prada n’a pas enterré ses classiques, comme ces manteaux à simple boutonnage en bleu ciel, mauve, camel ou vert pomme, surmontés d’un petit col de la même couleur, revisités pour l’occasion en version plus courte et à manches mi-longues. « Je ne veux pas fuir la réalité, mais proposer quelque chose de positif en ces temps difficiles », explique Miuccia Prada après le défilé. « C’est une collection plus proche des jeunes, parce qu’il y a de l’espoir dans l’avenir. »

Évasion pour Emporio Armani

Symbiose avec la nature, sensualité et liberté sont le mantra de la nouvelle collection de la ligne Emporio de Giorgio Armani, du prêt-à-porter haut de gamme destiné à une clientèle jeune et tendance, présentée également à Milan.

Des images de chevaux sauvages galopant sur une plage sont projetées à l’arrière-plan du défilé au théâtre Armani dans la via Bergognone, avant de céder la place à un paysage bucolique, un champ de lavande violet baigné par le soleil. C’est l’évasion garantie pour l’homme Emporio Armani, tout en sourire, qui porte des chemisettes col Mao, des vestes légères aux épaules tombantes et au boutonnage bas, assorties à des ceintures fines mettant en exergue sa taille et des pantalons amples et fluides. Les teintes s’inspirent de la nature, en blanc, beige, gris satiné, marron et vert kaki, et les matières font la part belle à la soie, au lin, au chanvre et au cuir à l’aspect velouté.

Des vestes portées à même la peau, des colliers de perles ornant des bustes dénudés ... le maestro Armani âgé de 89 ans s’offre quelques moments ludiques, s’écartant du répertoire classique. Apothéose de la liberté, en fin de défilé, des hommes, torse nu et en bermuda de cuir assorti de bretelles, portant des paniers de lavande, déambulent d’un pas nonchalant aux bras de leurs compagnes, en robe de soirée aérienne et colorée.

Source : AFP

Élégance minimaliste et spontanéité : la nouvelle collection masculine dévoilée à Milan par la styliste charismatique Miuccia Prada et son coéquipier Raf Simons se veut « instinctive », tout en ne laissant rien au hasard.Chaque détail est étudié avec soin, des cols aux ourlets en passant par des ceintures en trompe-l’œil dessinées sur des pantalons. Des vestes sont volontairement...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut