Rechercher
Rechercher

Politique - PRÉSIDENTIELLE

La candidature Azour morte… mais pas encore enterrée ?

Un an après la dernière séance électorale, Gebran Bassil ouvre la porte à un possible abandon de ce choix.

La candidature Azour morte… mais pas encore enterrée ?

Jihad Azour, ancien ministre des Finances, haut cadre du FMI et candidat de l'opposition et du Courant patriotique libre à la présidence de la République. Photo Karim Sahib/AFP

On n’entend plus parler de lui. Pourtant, il y a un an jour pour jour, on y croyait sérieusement. La candidature de Jihad Azour, ancien ministre des Finances, à la présidence de la République était la carte que l’opposition chrétienne et le Parti...
On n’entend plus parler de lui. Pourtant, il y a un an jour pour jour, on y croyait sérieusement. La candidature de Jihad Azour, ancien ministre des Finances, à la présidence de la République était la carte que l’opposition chrétienne et le Parti...
commentaires (8)

Abandon? Personne ne l’a jamais cru qu’à t à son sursaut patriote feint. Il croyait pouvoir encore gruger et patatra il était le seul à l’être. Du coup son masque tome et voilà la suite.

Sissi zayyat

18 h 23, le 14 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Abandon? Personne ne l’a jamais cru qu’à t à son sursaut patriote feint. Il croyait pouvoir encore gruger et patatra il était le seul à l’être. Du coup son masque tome et voilà la suite.

    Sissi zayyat

    18 h 23, le 14 juin 2024

  • - D,AZOUR LA CANDIDATURE, - EST MORTE, PAS ENTERREE. - CHEZ LES AUTRES LA FIGURE, - FRANJU, EST RESSUSCITEE. - L,UN VEUT DUMENT ETRE ELU. - ET L,AUTRE DU SEUL BARBU. - LE PAYS EST UN BORDEL, - QU,ON NOMME CONSENSUEL. - DE SES FORCES REPULSIVES, - L,ISSUE N,EST QUE NEGATIVE. - LA CRISE N,EST PAS GERABLE. - JE NE CROIS PAS AU MIRACLE.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    18 h 17, le 14 juin 2024

  • Dites moi tous ces chiites sont des libanais ?

    Eleni Caridopoulou

    16 h 31, le 14 juin 2024

  • L'0pposition et la Moumanaa se battent depuis deux ans pour rien.Car, quel que soit le Président,il ne pourra pas changer grand chose. M.Z

    ZEDANE Mounir

    12 h 25, le 14 juin 2024

  • Nous assistons à un spectacle de marionnettes qui se déroule depuis des lustres où il suffirait d'un geste de la main pour cesser d'exister où remettre en lumière la "super" marionnette, le tout dirigé par le tandem chiite qui nous propose en option cette fois un personnage manipulé avec les doigts en passant la main sous sa cape, à chacun ses envies, à qui, probablement , l'on a proposé un retour aux affaires, l'énergie ou les affaires étrangères mais qui, persona non grata aux états unis, n'aura accès qu'au siège des nations unies, sous certaines conditions...

    C…

    08 h 12, le 14 juin 2024

  • "Peu avant le second tour de vote, le tandem chiite provoque, comme à son accoutumée, un défaut de quorum, faisant torpiller la séance". Et ils ont le culot de prétendre que ce sont les forces d’opposition qui bloquent l’élection! - "Si une séance électorale venait à se tenir demain, M. Azour remporterait le duel avec plus de 65 voix’, soit la majorité simple exigée par la Constitution. Il serait donc élu. C’est la raison pour laquelle Berry refuse de convoquer le collège électoral.

    Yves Prevost

    07 h 19, le 14 juin 2024

  • C'est une moquerie! les députés libanais ne savent pas faire leurs devoirs proprement. Il y a 2 ans depuis l'échéance du président Aoun, et on n'a pas encore élu un président. En outre, la Quintette est en train de faire le devoir au lien de ces députés. Certains veulent élire un président après avoir obtenu un cessez-de-feu à Gaza, et d'autres voudraient un dialogue pour l'élection d'un président. Donc, ils ont mis des conditions à l'élection.

    Ihab Ammoury

    06 h 28, le 14 juin 2024

  • On n'y a jamais cru sérieusement ! C'était une candidature déguisée !

    Chucri Abboud

    00 h 19, le 14 juin 2024

Retour en haut