Rechercher
Rechercher

Agenda - Religion

Le secrétaire du dicastère des Églises orientales honoré à Bkerké

Le secrétaire du dicastère des Églises orientales honoré à Bkerké

Mgr Michel Jalkh, lors de la cérémonie d'ordination à Bkerké. Photo tirée de la page Facebook de Bkerké

Désigné par le pape François au poste de secrétaire du dicastère des Églises d’Orient auprès du Vatican en février 2023, le père Michel Jalkh a été élevé, le 8 mars dernier, à la dignité d’archevêque titulaire de Nisibe, un poste qui pour la première fois dans l’histoire de l’Église est attribué à un prélat libanais. À cette occasion, le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a célébré samedi dernier son ordination épiscopale, en présence d’une foule de personnalités religieuses et politiques ainsi que du préfet du dicastère, son supérieur direct, le cardinal Claudio Gugerotti.

« Sa Sainteté le pape François t’a choisi pour l’assister dans son service apostolique en raison de ta foi dans le Christ et de ton amour pour lui », a dit le patriarche maronite saluant les « vertus monastiques et sacerdotales » de Mgr Jalkh ainsi que ses connaissances acquises au cours de ses nombreuses années à Rome.

Le dicastère pour les Églises orientales est l’une des neuf congrégations de la curie romaine. Il est compétent pour tout ce qui concerne les Églises catholiques orientales et a son siège au palais des Convertendi (« palais des convertis »), à Rome.

Le dicastère traite de toutes les affaires propres aux Églises orientales qui doivent être soumises au siège apostolique concernant la structure et l’organisation des Églises ; l’exercice des fonctions d’enseignement, de sanctification et de gouvernement ;

les personnes, leur statut, leurs droits et leurs devoirs. L’une de ses fonctions est la promotion de l’unité des chrétiens dans les questions relatives aux relations avec les Églises orientales non catholiques, et œuvre en vue du dialogue interreligieux.

Dimanche soir, une messe a été célébrée en l’honneur de l’archevêque au monastère Saint-Roch de Dekouané en présence du cardinal Gugerotti. Dans son homélie, Mgr Jalkh a affirmé qu’il porte toutes les causes dans son cœur, à commencer par « la cause de ma patrie, le Liban », sans oublier celles des populations qui endurent les affres de la guerre, de l’Ukraine à Gaza.

Le patriarche célébrant la messe en présence dun parterre de responsables politiques. Photo tirée du site FB de Bkerké

« Ce qui nous manque, à nous

Libanais, pour reconstruire cette nation unique avec sa solidarité humaine, sa solidité spirituelle qui embrasse ses diverses identités et se distingue par sa constitution sociale basée sur la famille et ses valeurs, c’est un peu d’ascétisme, d’humilité et d’abnégation », a-t-il dit.

Ancien recteur de l’Université antonine, Mgr Jalkh, 58 ans, avait auparavant été secrétaire général du Conseil des Églises du Moyen-Orient pendant cinq ans. Il est détenteur d’un doctorat en sciences des Églises orientales de Rome et d’une licence en musicologie. Il maîtrise l’anglais, le français et l’italien en plus de sa langue natale.

« Il a à son crédit une large expérience aussi bien dans la région qu’au plan international où il a notamment occupé le poste de vice-président de la Fédération des universités européennes catholiques (2019) », confie une source proche de l’Église. « C’est quelqu’un de très sérieux. Le Vatican avait l’œil sur lui avant de décider de le désigner » au dicastère.

Désigné par le pape François au poste de secrétaire du dicastère des Églises d’Orient auprès du Vatican en février 2023, le père Michel Jalkh a été élevé, le 8 mars dernier, à la dignité d’archevêque titulaire de Nisibe, un poste qui pour la première fois dans l’histoire de l’Église est attribué à un prélat libanais. À cette occasion, le patriarche maronite, Mgr...