Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre à Gaza

« All eyes on Rafah » : que sait-on de l’image virale après la frappe israélienne ?

Cette photo, vraisemblablement générée par l’intelligence artificielle et partagée par des millions d’internautes, est parfois critiquée pour son manque d’authenticité.
«  All eyes on Rafah » : que sait-on de l’image virale après la frappe israélienne ?

Des tentes disposées de sorte à afficher le slogan « All eyes on Rafah ». Photo qui circule sur les réseaux sociaux

Elle a été partagée par plus de 41 millions d’internautes sur Instagram en l’espace de 48 heures. Une image montrant des tentes de déplacés à Gaza, disposées de sorte à afficher le slogan « All eyes on Rafah » (Les yeux rivés sur Rafah), ville du sud de l’enclave, a fait le tour des réseaux sociaux, au lendemain d’une frappe israélienne meurtrière menée dimanche contre un camp où se trouvaient des Palestiniens ayant fui les combats. Ce massacre a fait 45 morts et plus de 200 blessés, essentiellement des civils, selon les autorités palestiniennes.

Ce bombardement a été mené moins de 24 heures après des tirs de roquettes du Hamas sur Tel-Aviv et deux jours après que la Cour internationale de justice (CIJ) a enjoint à Israël d’« arrêter immédiatement son offensive militaire et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah », où des zones ont été classées comme « sûres » par l’armée israélienne.

Corps calcinés, tentes en feu, visages recouverts de sang… des photos documentant le drame dans le camp de déplacés de Barkasat, géré par l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), ont été massivement partagées en ligne. Mais c’est une image vraisemblablement générée par l’intelligence artificielle qui est devenue virale sur les réseaux sociaux, suscitant parfois des critiques. Que sait-on de la campagne « All eyes on Rafah » et d’où provient ce slogan ? On fait le point.

Origine du slogan

« Il est clair que la photo n’est pas à 100 % réelle », affirme à L’Orient-Le Jour Roland Abi Najm, expert en cybersécurité. Sur cette image, on aperçoit une zone désertique avec des centaines de tentes de déplacés disposées en verticale à longueur de vue. Certaines d’entre elles forment au centre le slogan : « All eyes on Rafah ». L’arrière-plan, affichant des montagnes recouvertes de neige, est en désharmonie avec le paysage aride. Se basant sur plusieurs analyses de l’image, l’expert estime que celle-ci « est générée par l’intelligence artificielle ». Il n’écarte toutefois pas la possibilité qu’elle ait pu être réalisée en utilisant des logiciels de type Photoshop.

Lire aussi

Frappe israélienne meurtrière contre un camp de déplacés à Rafah : ce que l'on sait

Le slogan semble, lui, provenir d’une déclaration du responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans les territoires palestiniens occupés, Rik Peeperkorn, faite en février après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné un plan d’évacuation pour Rafah, en prévision d’une attaque sur ce qu’il affirmait être « les derniers bastions du Hamas ». M. Peeperkorn avait mis en garde contre une incursion israélienne à Rafah, bondée de Palestiniens qui ont trouvé refuge dans des tentes de fortune, estimant qu’elle étendrait la « catastrophe humanitaire au-delà de toute imagination ».

Les propos du responsable ont depuis été repris par plusieurs organisations, dont Save the Children, Oxfam, Jewish Voice for Peace et Palestine Solidarity Campaign, avant d’être à nouveau utilisés par l’internaute à l’origine de la dernière campagne de solidarité avec Rafah, où se trouvent 1,4 million de déplacés palestiniens, alors que les frappes israéliennes se poursuivent à ce jour. Cet internaute se fait nommer « shahv4012 » sur Instagram. Il affiche les drapeaux de Singapour et de la Malaisie sur son profil et revendique la création de ce template (« modèle ») sur le réseau social. « Certains ne sont pas satisfaits de l’image ni du template, excusez-moi si j’ai commis une erreur (….) Quoi qu’il en soit, ne détournez pas le regard de Rafah maintenant, partagez (l’image) pour qu’ils (les Israéliens) soient secoués et effrayés », a-t-il commenté dans une story mercredi.

Vives critiques

Si ce mouvement de solidarité avec les Palestiniens a été largement salué – de nombreuses figures internationales ayant partagé l’image sur leurs réseaux sociaux –, le choix d’une photo montée a été pointé du doigt. Plusieurs internautes se sont en effet demandé pourquoi les photos de presse bouleversantes, ainsi que celles des habitants sur place, n’ont pas été autant relayées.

« Utilisez des photos réelles. Si leur contenu vous semble très sensible, exprimez-vous plutôt. Vous n’avez pas besoin de photos générées par l’intelligence artificielle quand des Palestiniens risquent leur vie pour prendre des photos », dénoncent deux jeunes blogueuses dans une vidéo sur Instagram.

Cette campagne a aussi poussé certains internautes à dupliquer l’image initiale pour sensibiliser à d’autres causes et conflits dans le monde, notamment l’explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth ou encore les combats en cours au Soudan.

Elle a été partagée par plus de 41 millions d’internautes sur Instagram en l’espace de 48 heures. Une image montrant des tentes de déplacés à Gaza, disposées de sorte à afficher le slogan « All eyes on Rafah » (Les yeux rivés sur Rafah), ville du sud de l’enclave, a fait le tour des réseaux sociaux, au lendemain d’une frappe israélienne meurtrière menée dimanche contre un...
commentaires (3)

Lorsqu’on observe le monde naïf qui se drape du symbole de l’horreur et la terreur pour soit disant défendre une population qui a été livré au diable volontairement par celui là même qu’il défendent, pour pouvoir arriver à son but qui est d’utiliser les innocents morts par leur faute pour sortir triomphants de cette bataille, on se demande si le monde d’aujourd’hui est encore récupérable ou même susceptible de sauver ce qui est encore sauvable alors qu’ils appuient la terreur qui, hier encore tuait leurs compatriotes dans les concerts et les cafés parce que mécréants. Reveillez-vous bordel.

Sissi zayyat

19 h 38, le 30 mai 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Lorsqu’on observe le monde naïf qui se drape du symbole de l’horreur et la terreur pour soit disant défendre une population qui a été livré au diable volontairement par celui là même qu’il défendent, pour pouvoir arriver à son but qui est d’utiliser les innocents morts par leur faute pour sortir triomphants de cette bataille, on se demande si le monde d’aujourd’hui est encore récupérable ou même susceptible de sauver ce qui est encore sauvable alors qu’ils appuient la terreur qui, hier encore tuait leurs compatriotes dans les concerts et les cafés parce que mécréants. Reveillez-vous bordel.

    Sissi zayyat

    19 h 38, le 30 mai 2024

  • - LE BOUCHER GENOCIDAIRE, - DES LE DEBUT DE LA GUERRE, - SUR GAZA LA POPULAIRE, - BOMBARDANT HUMAINS ET PIERRES, - INNOCENTS ENFANTS ET MERES, - HOPITAUX ET MONASTERES, - N,APAISANT PAS SA COLERE, - QUE SLEEPING JOE SANS SALAIRE, - ENTRETIENT EN PARTENAIRE, - D,AVOIR REMPLI, LE BERBERE, - D,INNOCENTS LES CIMETIERES, - DEFIANT L,HYMENEE ENTIERE, - SUR RAFAH POCHE DERNIERE, - DES REFUGIES EN MISERE, - IL TUE LE GENOCIDAIRE, - AVEC SA RAGE SECTAIRE, - IL TIRE AVEC ORDRE ROUGE, - TOUT PALESTINIEN QUI BOUGE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 13, le 30 mai 2024

  • Il semblerait que le fait qu'elle est été générée par IA lui ai permis de devenir si viral, elle aurait passer les "filtres" d'instagram tendant à invisibiliser la lutte.

    Colt Seavers

    09 h 00, le 30 mai 2024

Retour en haut