Rechercher
Rechercher

Politique - Frontière sud

Nouvelle journée difficile pour le Hezbollah, qui perd au moins cinq combattants

La formation chiite riposte en lançant pas moins de 11 attaques qui « ont fait des morts et des blessés » dans les rangs de l’armée de l’État hébreu.

Nouvelle journée difficile pour le Hezbollah, qui perd au moins cinq combattants

Un soldat de l’armée libanaise devant un bâtiment détruit par une frappe israélienne à Kfar Hamam, au Liban-Sud, le 17 mai 2024. Rabih Daher/AFP

L’escalade continue. Lundi, Israël et le Hezbollah se sont livrés à d’intenses affrontements, le parti chiite ayant annoncé la mort de cinq de ses combattants. Selon notre correspondant au Liban-Sud Mountasser Abdallah, Milad Houjeiri (né en 1993) et Mohammad Abbas (né en 1997) ont été tués dans une frappe contre la localité frontalière de Meïs el-Jabal. Abbas Mahdi (né en 1997) et Raëf Mleiji (né en 1957) ont été tués dans un raid aérien contre la ville de Naqoura. On compte aussi deux blessés graves à la suite de cette frappe, dont le pronostic vital est engagé. Hussein Ali Hassan (né en 1989) a, lui, été tué dans une frappe israélienne en Syrie, près de la région de Qousseir, où le Hezbollah dispose d’une influence considérable. Au moins cinq autres combattants de groupes pro-iraniens ont été tués dans cette attaque, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. L’Agence nationale d’information a indiqué que la frappe israélienne sur Naqoura a visé un secteur où se trouvaient des secouristes affiliés au Hezbollah. L’armée israélienne a annoncé pour sa part avoir visé « une cellule terroriste du Hezbollah » dans la région de Meïs el-Jabal et avoir touché « un site de stockage d’armes et un complexe militaire ». Cela porte à 309 le nombre total de membres du Hezbollah tués depuis le 8 octobre. Côté israélien, au moins 14 soldats et 11 civils ont été tués dans ces violences, selon les autorités. Depuis une semaine, le parti chiite annonce quasiment tous les jours des pertes humaines, Israël ayant redoublé d’agressivité en réponse à l’escalade des attaques du Hezbollah, qui a mené pour la première fois jeudi dernier une attaque en profondeur, frappant un site de l’armée à plus de 30 kilomètres de la frontière.

Onze attaques contre Israël

En outre, des avions de guerre israéliens ont lancé deux missiles hautement explosifs sur la localité de Aïta el-Chaab, selon une source de sécurité. Les tirs d’artillerie israéliens ont également visé Adaïssé, Hamoul, Houla et Maaliya. La périphérie de Rachaya el-Foukhar, dans le caza de Hasbaya, et une zone située entre Markaba et Wadi Hounine, dans le caza de Marjeyoun, ont elles aussi été la cible de tirs. L’association des Scouts de la mission islamique a déclaré que des membres de sa défense civile ont participé à des opérations de lutte contre les incendies à la suite de tirs israéliens d’obus au phosphore sur la localité de Markaba. De même, la défense civile de l’Association de santé islamique, associée au Hezbollah, dit avoir éteint un incendie qui s’était déclaré dans les prairies et les champs de blé au sud de la localité de Khiam suite à une attaque similaire.La nuit de dimanche à lundi a également été agitée. Des échanges de tirs à la mitrailleuse ont retenti depuis le site israélien de Ramiyé, tandis que l’aviation israélienne a bombardé la périphérie de Adaïssé et Kfar Kila, puis Aïtaroun, où un immeuble vide de trois étages a été détruit. Les secours ont mis deux heures à éteindre l’incendie qui s’est déclaré suite à ce bombardement. Vers minuit, l’aviation israélienne a bombardé deux localités du caza de Tyr, Jibbein et Yarine. Si Israël intensifie ses attaques, le Hezbollah le lui rend bien. En guise de riposte, la formation chiite a annoncé pas moins de 11 attaques contre l’État hébreu lundi. Elle a notamment affirmé avoir bombardé la « caserne israélienne de Ramim », face au village libanais de Markaba, et lancé une attaque avec des « missiles téléguidés » contre « un centre de l’armée israélienne à l’entrée est de Ghajar », un village transfrontalier dont la partie libanaise a été occupée en juillet 2023 par Israël. Selon le parti, les missiles lancés « ont frappé une position où étaient stationnés des officiers ennemis, faisant des morts et des blessés ». Le Hezbollah dit avoir observé l’armée israélienne « évacuer ses victimes ». Il a également déclaré avoir pris pour cible les sites de Malakia, de Jal al-Allam, de Ramiyé et d’al-Marj, « alors que des soldats de l’ennemi israélien étaient déployés à proximité ». La localité israélienne de Metoula, qui fait face à Khiam, a également été visée. En soirée, l’armée de l’État hébreu a mené une frappe ciblée contre une mobylette sur la route de Tyr-Naqoura, à l’entrée de la localité de Mansouri. L’attaque a fait un mort et un blessé. Il n’était pas encore clair si les personnes visées appartenaient au Hezbollah.

L’escalade continue. Lundi, Israël et le Hezbollah se sont livrés à d’intenses affrontements, le parti chiite ayant annoncé la mort de cinq de ses combattants. Selon notre correspondant au Liban-Sud Mountasser Abdallah, Milad Houjeiri (né en 1993) et Mohammad Abbas (né en 1997) ont été tués dans une frappe contre la localité frontalière de Meïs el-Jabal. Abbas Mahdi (né en 1997)...
commentaires (3)

309 inféodée à l’Iran, en moins.

Wow

14 h 42, le 21 mai 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • 309 inféodée à l’Iran, en moins.

    Wow

    14 h 42, le 21 mai 2024

  • Cinq combattants du Hezbollah tués. Ni fleurs, ni pleurs, ni couronnes: pour leurs proches, ils sont des martyrs "tombés sur le chemin de Jérusalem", et pour les autres libanais, c’est: "cinq de moins, ce n’est pas grand-chose, mais c’est toujours ça!"

    Yves Prevost

    08 h 01, le 21 mai 2024

  • Israël a su provoquer hamas pour s'engager dans une guerre perdante et il fait de même avec le hazb. Le résultat ... ya di'aan el chabébs...

    Wlek Sanferlou

    00 h 46, le 21 mai 2024

Retour en haut