Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise migratoire

Guterres s’est engagé à « une coopération totale » du HCR avec le Liban, affirme Mikati

Le Premier ministre sortant affirme avoir également arraché au numéro un de l’ONU une promesse de maintenir les services de l’Unrwa au Liban.

Guterres s’est engagé à « une coopération totale » du HCR avec le Liban, affirme Mikati

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s'entretenant avec le Premier ministre sortant Nagib Mikati à Manama, le 16 mai 2024. Photo fournie par le bureau de presse de M. Mikati

Le Premier ministre sortant Nagib Mikati a affirmé lundi que le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres s’est engagé, lors de leur entretien en marge du sommet arabe de Manama la semaine dernière, à communiquer avec le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés en vue d’« une coopération totale » avec le Liban au sujet des migrants et réfugiés syriens, qui figure à la tête des priorités locales depuis plusieurs semaines.

Ces propos de M. Mikati, qui s’exprimait dans un entretien accordé au quotidien an-Nahar, interviennent dans la foulée de la polémique suscitée par la missive adressée par le représentant du HCR au Liban Ivo Freijsen au ministre sortant de l’Intérieur Bassam Maoulaoui. Le haut responsable international y exprime l’objection du HCR aux mesures prises par les autorités libanaises officielles et locales à l’encontre de certains ressortissants syriens. La démarche et le tollé s’est ensuivi ont poussé le ministre sortant des Affaires étrangères Abdallah Bou Habib à convoquer M. Freijsen et lui demander de considérer la missive comme « inexistante ». 

Lire aussi

Séance parlementaire : beaucoup de bruit pour (presque) rien

Dans le cadre des efforts visant à régler ce dossier épineux, le Parlement libanais avait émis, mercredi dernier, une « recommandation » (dépourvue de toute valeur contraignante) appelant le cabinet sortant à appliquer les lois en vigueur afin de résoudre le problème de ce qu’il a été convenu d’appeler « la présence syrienne illégale au Liban ». Le texte appelle notamment le gouvernement démissionnaire à contraindre le HCR à remettre aux autorités libanaises toutes les données relatives aux migrants et réfugiés (…) et à faciliter leur retour chez eux. Il fournit, en outre, une sorte de feu vert pour une prise de contact libanaise officielle avec « le gouvernement syrien » sur ce plan. Une question qui, jusque-là, divisait les protagonistes locaux.

Le chef du gouvernement sortant a également indiqué que le numéro un des Nations unies s’est engagé à assurer le maintien des services de l’Office onusien de secours et de travaux pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) au Liban, à l’heure où la pérennité de cette instance, dans le viseur d’Israël, est entourée d’incertitudes.

Lire aussi

Le quintette passe aux choses concrètes : une feuille de route et un délai

M. Mikati a par ailleurs indiqué que, dans son allocution prononcée devant les chefs d’État et de gouvernement arabes, il a évoqué « les défis auxquels fait face le pays à l’heure actuelle, à commencer par l’agression israélienne contre le Liban, et la nécessité de faire pression pour la freiner ». Une référence aux affrontements en cours entre le Hezbollah et Israël au Liban-Sud, érigé par le parti chiite en front de soutien au Hamas depuis le 8 octobre dernier. M. Mikati a également indiqué avoir discuté avec ses hôtes de la question des réfugiés et migrants syriens, ainsi que de la vacance présidentielle, depuis la fin du mandat de Michel Aoun, le 31 octobre 2022. « Tout le monde s’est montré compréhensif à l’égard de ce que j’ai évoqué », a dit le Premier ministre sortant, sans donner plus de détails. 

Le Premier ministre sortant Nagib Mikati a affirmé lundi que le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres s’est engagé, lors de leur entretien en marge du sommet arabe de Manama la semaine dernière, à communiquer avec le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés en vue d’« une coopération totale » avec le Liban au sujet des migrants et réfugiés syriens, qui...