Rechercher
Rechercher

Agenda - Communiqué de presse

La Fondation al-Walid ben Talal fournit un système d’énergie solaire à l’armée à Beyrouth

La Fondation al-Walid ben Talal fournit un système d’énergie solaire à l’armée à Beyrouth

L’ancienne ministre Leila Solh Hamadé accueillie à la direction de la région de Beyrouth de l’armée libanaise. Photo DR

La vice-présidente de la Fondation al-Walid ben Talal, l’ancienne ministre Leila Solh Hamadé, s’est rendue à la direction de la région de Beyrouth de l’armée libanaise, dans le secteur du Musée, où elle a été accueillie par le commandant par intérim de la région, le général Ali Nasreddine, en présence de plusieurs officiers. Elle a annoncé que la fondation allait financer un projet de système électrique fonctionnant à l’énergie solaire dans les casernes Émir Bachir, Émir Fakhreddine et Henri Chéhab dans la capitale.Le général Nasreddine a chaleureusement accueilli l’ancienne ministre, remerciant la fondation pour son action. « Les empreintes de la fondation sont claires et visibles à travers tout le pays, apaisant les blessures des Libanais où qu’ils se trouvent, dans divers domaines et à tous les niveaux, a-t-il dit. Votre noble fondation a offert une donation pour financer un projet de système électrique fonctionnant à l’énergie solaire pour les stations de carburant des casernes Henri Chéhab, Émir Bachir et Émir Fakhreddine dans la région de Beyrouth, afin d’illuminer une partie de notre nuit sombre en ces temps difficiles. » De son côté, Leila Solh a prononcé une allocution dans laquelle elle a souligné l’importance du rôle que joue l’armée libanaise. « Un pays sans armée ne peut survivre. C’est ce qui disait, à raison, feu le Premier ministre Abdel Hamid Karamé, et cela reste pertinent aujourd’hui, a-t-elle affirmé. Lorsque les institutions du pays se sont effondrées, notre armée a tenu bon. En cette période de division nationale, cette armée est restée unie et a résisté. Même face à la défaillance de ses alliés, elle a surmonté les difficultés grâce à son chef, le général Joseph Aoun, son pilier et son soutien, le meilleur des hommes en des temps où les hommes de valeur se font rares. »

La vice-présidente de la Fondation al-Walid ben Talal, l’ancienne ministre Leila Solh Hamadé, s’est rendue à la direction de la région de Beyrouth de l’armée libanaise, dans le secteur du Musée, où elle a été accueillie par le commandant par intérim de la région, le général Ali Nasreddine, en présence de plusieurs officiers. Elle a annoncé que la fondation allait financer un...