Rechercher
Rechercher

Sport - Coupe du monde de rugby 2023

L'Afrique du Sud met un pied en quart

Grâce à leur large victoire face aux « Aigles des mers » tongiens (49-18), les Springboks se sont quasiment assurés la deuxième place du groupe B qualificative pour les phases finales.

Le 2e ligne sud-africain Marco van Staden marquant un essai dans l'en-but tongien lors de la victoire des Springboks face aux Tonga, dimanche au stade Vélodrome de Marseille. Christophe Simon/AFP

La victoire, le bonus offensif et un score presque fleuve (49-18) : les champions du monde sud-africains ont mis un pied en quarts de finale du Mondial 2023 de rugby dimanche à Marseille en s'imposant face à de vaillants « Aigles des mers » tongiens.

Mission presque accomplie donc pour les coéquipiers de Siya Kolisi, qui célébrait son 50e capitanat en 80 sélections, même s'il leur aura fallu attendre la 49e minute pour signer le quatrième essai synonyme du bonus par le centre Jesse Kriel.

Le XV tongien aura donc résisté une mi-temps, le temps pour le pilier de Bordeaux-Bègles Ben Tameifuna d'aplatir dans l'en-but adverse (38e) et d'entretenir un semblant de suspense. Mais le score final, sévère certes, est loin du 74-10 de 1997, lors du premier duel entre les deux équipes, au Cap.

Pour poser le deuxième pied en phase finale, les Springboks devront patienter une semaine et le résultat du choc entre l'Irlande et l'Écosse samedi au Stade de France. 

Les triples champions du monde, qui ont désormais joué leur quatre matches de poule, sont repassés en tête du groupe B, avec 15 pts, devant les n° 1 mondiaux irlandais (14 pts) contre qui ils se sont inclinés 13-8 il y a une semaine, et l'Écosse (10 pts). 

Et leur goal average très confortable (+117) devrait leur éviter de cauchemarder, même en cas de victoire écossaise bonifiée contre le XV du Trèfle, qui pourrait mettre les trois équipes à égalité à 15 pts et obliger à les départager à la différence de points...

Retour de Pollard

Avant de se plonger dans ces calculs d'apothicaire, Jacques Nienaber, le coach sud-africain, a pu observer le retour à l'ouverture d'Handré Pollard, chef d'orchestre des « Boks » couronnés en 2019 au Japon. Et le bilan est plutôt positif. 

Rappelé en catastrophe parmi les 33 Sud-Africains, grâce à la blessure du talonneur Malcolm Marx, le champion de France 2022 avec Montpellier a démontré qu'il n'avait rien perdu de ses qualités face aux poteaux, avec 4 transformations sur 4 lors de ses 50 minutes sur le terrain, dont trois en coin. 

De quoi rassurer le staff springbok, désespérément en quête d'un buteur après les ratés de l'ouvreur Manie Libbok et du demi de mêlée Faf de Klerk contre l'Écosse et l'Irlande, avec à chaque fois 11 points abandonnés au pied.

Absent du XV sud-africain depuis août 2022 et de retour à la compétition il y a 15 jours à peine, avec son club anglais de Leicester, Pollard a cependant été moins fluide dans la conduite du jeu. Ainsi, à la 20e minute, c'est seulement la chance qui dévie sa passe dans l'épaule du pilier Koch et permet au jeune centre Canan Moodie de filer à l'essai.

Essai de filou du demi de mêlée Reinach sur une pénalité jouée à la main (5e), essai du talonneur Fourie sur pénaltouche (32e) : jusqu'à l'essai du bonus, les « Boks » ont été assez brouillons.

Et ils ont été étonnamment fragiles en défense, encaissant trois essais, soit autant que lors de leurs neuf derniers matches de Coupe du monde. Mais pas de quoi inquiéter Jacques Nienaber : « Parfois vous encaissez des essais et la seule chose à faire est de regarder et d'applaudir. Les Tongiens ont été brillants. » 

Mais la défense tongienne elle aussi a fini par céder et jamais les hommes de Toutai Kefu n'ont paru en mesure de l'emporter, pas comme lors du dernier Mondial en France, quand ils avaient poussé les « Boks » dans leurs retranchements (défaite 30-25).

Presque qualifiés pour les quarts de finale, les champions du monde en titre ont désormais 15 jours pour se préparer à affronter la France ou la Nouvelle-Zélande. À moins d'un improbable exploit écossais avec une victoire par plus de 20 points d'avance contre les Irlandais qui pourraient les éliminer.

Pour Jacques Nienaber, le scénario d'un éventuel « arrangement » entre Irlandais et Écossais pour les éliminer est en tout cas inimaginable : « Ce serait tricher, le rugby est propre, ce serait très décevant. »

La victoire, le bonus offensif et un score presque fleuve (49-18) : les champions du monde sud-africains ont mis un pied en quarts de finale du Mondial 2023 de rugby dimanche à Marseille en s'imposant face à de vaillants « Aigles des mers » tongiens.

Mission presque accomplie donc pour les coéquipiers de Siya Kolisi, qui célébrait son 50e...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut