Rechercher
Rechercher

Sport - Football

Kolo Muani rejoint le PSG à la fermeture du mercato

Malgré des soubresauts de dernière minute qui ont bien failli avorter son transfert, l'attaquant international français s'est finalement engagé avec le club parisien dans les dernières heures d'un mercato ambitieux.

Randal Kolo Muani célébrant un but sous les couleurs de l'Eintracht Frankfurt contre l'Union Berlin, lors de la saison 2022/2023. Daniel Roland/AFP

Le feuilleton aura duré jusqu'aux derniers instants du mercato. Mais après moultes rebondissements, Randal Kolo Muani est bel et bien devenu un joueur du Paris Saint-Germain qui a fini par s'entendre avec Francfort pour libérer l'attaquant international français.

Quand vendredi, à 18h, le marché des transferts fermait ses portes en Allemagne, alors que les négociations n'avaient toujours pas abouti, l'affaire semblait devoir capoter. N'ayant finalement pas trouvé de remplaçant pour pallier le départ de l'ancien Nantais, l'Eintracht semblait résolu à conserver son joueur coûte que coûte, malgré l'accord de principe conclu la veille entre les deux clubs pour une indemnité de transfert de 75 millions d'euros, plus 15 millions de bonus.

Mais, en fin de soirée, l'ultime proposition parisienne, à hauteur de 90 millions d'euros a fini par faire pencher la balance en faveur d'un transfert au PSG, après plusieurs semaines de tractations, ponctuées par une grève de l'entraînement menée par « RKM » pour forcer le club allemand à le laisser partir.

La perspective de le voir cohabiter avec les deux autres membres de ligne d'attaque de l'équipe de France, Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé, a de quoi enchanter le sélectionneur Didier Deschamps. 

« Affinités » en bleu

« C'est plutôt une bonne chose pour nous, même si ça ne va pas être un critère (de sélection) plutôt qu'un autre. Ils se côtoient à l'entraînement, il y a la répétition des matches », a estimé le technicien jeudi, mettant en avant leurs « automatismes » et le fait d'« avoir plus d'affinité » si le trio évoluait à Paris.

En attendant le dénouement du cas Kolo Muani, le PSG a bouclé jeudi l'arrivée d'un autre attaquant, l'international Espoirs de 20 ans Bradley Barcola, arraché à Lyon moyennant 50 millions d'euros pour rejoindre les autres recrues du club, Milan Skriniar, Marco Asensio, Gonçalo Ramos, Lee Kang-in, Manuel Ugarte, Cher Ndour, Ousmane Dembélé, Lucas Hernandez et Arnau Tenas. De quoi gonfler la note estivale du club de la capitale à près de 345 millions d'euros !

Mais, pour une fois, Paris a aussi été actif au niveau des départs. Après l'échec sportif de la saison précédente, malgré un onzième titre de champion de France, le club détenu par le Qatar souhaite ouvrir une nouvelle ère. Exit donc les mégastars Lionel Messi et Neymar, aux salaires exorbitants : le projet se veut cette fois centré sur Kylian Mbappé, remis au centre du jeu après avoir été écarté durant plusieurs semaines suite à sa décision de rester jusqu'en 2024 sans prolonger son contrat.

Marco Verratti, historique de l'ère qatarie mais non désiré par les dirigeants et l'entraîneur Luis Enrique, pourrait également faire ses valises bientôt, alors que le club doit se délester d'autres éléments « indésirables » toujours sans point de chute (Georginio Wijnaldum, Keylor Navas, Juan Bernat, Julian Draxler...) après avoir prêté vendredi Colin Dagba à Auxerre (L2).

OM, mercato ambitieux

À l'OM, l'arrivée deux heures avant le gong du défenseur de Lorient Bamo Meïté a clos un mercato très ambitieux avec les signatures déjà actées de Geoffrey Kondogbia, Pierre-Emerick Aubameyang, Renan Lodi, Ismaïla Sarr, Iliman Ndiaye, Joaquin Correa et Michael Murillo.

Malgré la sortie de route au 3e tour préliminaire de la Ligue des champions contre le Panathinaïkos, Marseille, qui a également cédé de nombreux éléments (Alexis Sanchez, Matteo Guendouzi, Dimitri Payet, Cengiz Under, Ruslan Malinovski, Sead Kolasinac, Issa Traoré, Eric Bailly, Nuno Tavares), a du matériel pour venir titiller le PSG en L1. 

Lens a profité du dernier jour pour recruter le latéral droit international de l'AS Monaco Ruben Aguilar. Rennes a espéré de son côté finaliser le transfert du défenseur colombien de Tottenham Davinson Sanchez, mais l'affaire ne s'est pas conclue. Le recrutement breton reste prometteur (Ludovic Blas, Enzo Le Fée, Nemanja Matic, Fabian Rieder) en dépit de la perte de Jérémy Doku, cédé à Manchester City pour 60 millions d'euros. 

Lille, qui s'est qualifié jeudi pour la phase de groupe de la Ligue Europa Conférence, a, lui, enregistré sept nouveaux joueurs dont le champion du monde français Samuel Umtiti et l'international algérien Nabil Bentaleb.    

Lyon, handicapé par les mesures d'encadrement de sa masse salariale décidées par la DNCG, le gendarme financier du football français, n'a pas eu autant de facilités. En grande difficulté en championnat (17e), l'OL a pu apprécier le beau chèque récolté grâce à Barcola. Cette nouvelle vente d'un jeune joueur issu de son centre de formation lui a permis de recruter le milieu l'Ivoirien du Betis Séville Paul Akouokou, deux jours après le prêt de l'attaquant ghanéen Ernest Nuamah.  

Enfin, le mercato de Monaco semble terminé, après le joli coup réussi avec le recrutement de l'attaquant américain d'Arsenal Folarin Balogun, acheté plus de 30 millions d'euros et qui sort d'une saison remarquée en prêt à Reims (21 buts en L1).

Le feuilleton aura duré jusqu'aux derniers instants du mercato. Mais après moultes rebondissements, Randal Kolo Muani est bel et bien devenu un joueur du Paris Saint-Germain qui a fini par s'entendre avec Francfort pour libérer l'attaquant international français.

Quand vendredi, à 18h, le marché des transferts fermait ses portes en Allemagne, alors...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut