Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis

Alcaraz s'offre son premier titre sur gazon

L'Espagnol a remporté ce dimanche le tournoi ATP 500 du Queen's, dans l'ouest de Londres, après avoir dominé l'Australien Alex De Minaur en finale (6-4, 6-4). Un titre qui lui permet au passage de récupérer son trône de n° 1 mondial.

Carlos Alcaraz soulevant le trophée de vainqueur du tournoi du Queen's après sa victoire en finale face à Alex de Minaur, dimanche à Londres. Adrian DENNIS / AFP

À huit jours du début de Wimbledon, Alcaraz, 20 ans, remporte son premier trophée sur herbe pour son troisième tournoi seulement sur cette surface.

L'Espagnol est ainsi assuré de repasser lundi au classement devant le Serbe Novak Djokovic, qui avait récupéré le trône mondial plus tôt ce mois à la faveur de sa victoire finale à Roland-Garros, son 23e titre du Grand Chelem.

Il succède notamment au palmarès à un certain Rafael Nadal, vainqueur en 2008 dans ce tournoi, juste avant son premier triomphe à Wimbledon au terme d'une finale mythique en cinq sets contre Roger Federer.

« Cela représente beaucoup d'avoir mon nom sur ce trophée », a reconnu le joueur après le match. « Cela m'aide beaucoup d'arriver à Wimbledon comme numéro un mondial ; pour moi, c'est incroyable », a-t-il aussi admis.

En finale, face au 18e joueur mondial, bien plus habitué que lui à la surface puisqu'il a remporté le tournoi d'Eastbourne en 2021, Alcaraz s'est montré très à l'aise, notamment à la volée, en remportant 67 % des points au filet.

« Je n'avais pas très bien commencé le tournoi. Il a fallu que j'adapte mes déplacements  sur le gazon, mais cela a été une semaine incroyable, avec beaucoup d'énergie et de qualité », a-t-il estimé.

Pas de sentiment

Ses sept aces, contre un pour son adversaire, ont souvent été précieux, comme celui qui a effacé la première balle de break du match dans le 8e jeu du premier set.

De Minaur, lui, a craqué au plus mauvais moment. À 4-4 et 30-30, après une excellente première balle, il a envoyé un revers à deux mains près du filet au milieu du couloir, avant de concéder le break sur un coup droit trop long (5-3).

C'est encore sur un ace, sur sa deuxième balle de set, qu'Alcaraz s'est adjugé la première manche. Le public londonien a retenu son souffle quand un kiné est apparu à ce moment-là pour masser et strapper la cuisse droite de l'Espagnol, celle qui l'avait trahi contre « Djoko » à Paris.

Et De Minaur, avec son excellent jeu de jambes et un toucher délicieux, lui a donné beaucoup de fil à retordre. Mais en vain.« Cela a été une excellente semaine pour moi. On était proches l'un de l'autre, mais je n'ai pas réussi à prendre le dessus aujourd'hui. (Carlos était) trop bon », a concédé l'Australien. 

À 1-1 dans le deuxième set, sa magnifique amortie rétro en extension a forcé l'admiration d'Alcaraz au point qu'il a tendu la main pour taper dans celle de son adversaire. Mais quand une ouverture s'est présentée pour refaire le trou, il n'a pas fait de sentiment. À 2-2, 30-30, de Minaur a enchaîné une faute directe et une double faute, ouvrant la voie du succès à l'Espagnol.

Avec autorité et puissance, à l'image de cette gifle d'un coup droit incroyable à 6-4, 4-2, chronométré à 171 km/h alors que la balle était presque à l'arrêt. Il y a bien eu une petite alerte à 0-30 lorsqu'il a servi pour le match, mais Alcaraz a enchaîné quatre points pour devenir le premier joueur de moins de 21 ans à remporter sa première finale sur gazon depuis Richard Gasquet, face à Max Mirnyi, à Nottingham, en 2005.


Alexander Bublik posant avec le trophée de vainqueur du trophée de Halle après sa victoire en finale face à Rublev, dimanche. Carmen Jaspersen / AFP

Bublik sacré à Halle

Le Kazakh Alexander Bublik, 48e mondial, a remporté son premier tournoi ATP 500 sur le circuit en battant le Russe Andrey Rublev en finale sur le gazon de Halle, en Allemagne, en trois sets, 6-3, 3-6, 6-3, dimanche.

Bublik, qui disputait à 26 ans sa première finale dans un tournoi de cette catégorie, a décroché par là même son second titre sur le circuit après celui de l'an dernier à Montpellier (sud de la France), un ATP 250, et pris rendez-vous pour Wimbledon.

Crispé et nerveux, peut-être marqué par ses échecs dans les moments décisifs, lui qui n'a remporté qu'une seule des sept finales qu'il avait disputées jusque-là, le grand Kazakh (1,96 m) a d'emblée concédé deux doubles fautes, avant de sauver miraculeusement sa mise en jeu. Dans la foulée, il a réussi à ravir le service de son adversaire et confirmé son break par un jeu blanc (3-0).

Malgré un sursaut de Rublev, revenu à 3-5, Bublik a matraqué sa proie grâce à son service puissant et a conclu sur sa première balle de set (6-3) en 27 minutes. Un peu sonnée, la tête de série n° 3 s'est toutefois ressaisie. Le Russe a retrouvé son jeu sobre et a agressé à son tour son adversaire par de grosses premières.

À 2-2, le joueur de 25 ans, 7e au classement ATP, a converti pour la première fois une balle de break, avant de se détacher 5-2, comme si la dynamique s'était résolument inversée. À l'instar de ce point spectaculaire sur un lob de Bublik, sauvé en déséquilibre, pour s'offrir la manche 6-3.

Alors que Rublev, finaliste en 2021, semblait avoir retrouvé ses bonnes sensations, le scénario du premier set s'est reproduit, Bublik menant rapidement 3-0. Sans trembler, le Kazakh s'est imposé sur un ace en seconde balle, le 21e de la partie, en à peine une heure et demie.

Grâce à son succès, le second en cinq confrontations face à Rublev, Bublik va connaître son meilleur classement lundi, au 26e rang mondial, de bon augure une semaine avant Wimbledon.

À huit jours du début de Wimbledon, Alcaraz, 20 ans, remporte son premier trophée sur herbe pour son troisième tournoi seulement sur cette surface. L'Espagnol est ainsi assuré de repasser lundi au classement devant le Serbe Novak Djokovic, qui avait récupéré le trône mondial plus tôt ce mois à la faveur de sa victoire finale à Roland-Garros, son 23e titre du...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut