Rechercher
Rechercher

Sport - Basket

Une finale aux allures de tournée d’adieux pour Wembanyama

À partir de samedi, face à Monaco, le prodige français tentera de remporter la finale du championnat de France avec les Metropolitans et ainsi conclure en beauté sa dernière saison dans l’Hexagone avant de s’envoler vers la NBA.

Victor Wembanyama marquant un panier lors du match n° 4 de la demi-finale du championnat de France entre les Metropolitans 98 et l’Asvel, dimanche dernier à l’Astroballe de Villeurbanne. Olivier Chassignole/AFP

Victor Wembanyama peut-il s’offrir une sortie de rêve ? Son équipe de Boulogne-Levallois a rejoint Monaco en finale du championnat de France en faisant tomber Villeurbanne (71-69) dans son Astroballe.

Avec trois victoires dans leur série des demi-finales (3-1), les Metropolitans 92 ont déboulonné les triples champions de France. Leur star Victor Wembanyama (15 points) peut rêver d’un sacre avant de s’envoler vers la NBA et très certainement les San Antonio Spurs qui ont hérité du premier choix de la draft.

L’armada monégasque, qui a surclassé Bourg-en-Bresse dans l’autre demie (3-0), attend donc à partir de samedi en Principauté les hommes de Vincent Collet dans une finale disputée, elle aussi, au meilleur des cinq matches.

Un exploit sans une grande performance de Wembanyama, même si au bout d’une après-midi laborieuse, il a multiplié les gestes décisifs dans l’ultime quart-temps.

« Wemby » dont le dos, douloureux en début de semaine, « va beaucoup mieux », selon Vincent Collet, a permis aux siens de prendre la tête de la rencontre (68-67) d’un tir en déséquilibre sur le buzzer de fin de possession. Puis il a maintenu ses Mets devant d’un nouveau shoot à mi-distance (70-67). Dans la foulée, son énorme contre sur Alex Tyus dans la dernière minute a préservé leur avance de trois points.

Déjà discret vendredi lors de la dérouillée des siens (86-59), le grand espoir a dû attendre samedi 17 minutes et demie pour inscrire ses premiers points après un zéro pointé en six tentatives.

« Il s’est remis dedans. Avant la mi-temps, c’était compliqué pour lui. On lui a parlé, on lui a dit d’être patient », décrit le capitaine Lahaou Konaté.

Exténué peut-être par la répétition des matches – ses Metropolitans n’ont pas disputé de coupe européenne cette saison –, le pivot de 19 ans s’est souvent plié, mains sur les genoux, pour récupérer. Il a eu besoin d’une poche de glace pour rafraîchir sa carcasse dans la fournaise de l’Astroballe et de Steve Ho You Fat, brassant de l’air avec sa serviette en fin de match.

« Pas que léquipe de Victor »

« Ce n'est pas que l’équipe de Victor, c'est aussi l’équipe de Bilal Coulibaly et d’autres, a souligné Vincent Collet en conférence de presse. Ce soir, c’est Bilal (16 points, 4 passes) avec Barry Brown (18 pts, 3 passes) qui nous lancent. »

Ce dernier, pigiste médical qui disputait seulement son huitième match avec les Metropolitans, a notamment signé deux shoots importants. Celui pour basculer en tête avant d’aller aux vestiaires (39-37) et un autre depuis le logo à mi-terrain pour donner leur avantage maximal aux Mets (55-43).

Antoine Diot (13 pts) de trois tirs derrière l'arc dans le dernier quart d’heure et l'international belge Retin Obasohan (17 pts), par sa percussion et ses tirs à mi-distance, ont maintenu les leurs dans le match. Sans que cela suffise.

« C’est un match se jouant à rien, à une possession, a commenté l'entraîneur TJ Parker. Le regret porte sur le match n° 1, on a fait un non-match (75-69). »

L’absence du maître à jouer des Bleus et de l’Asvel, Nando De Colo, a également pesé lourd dans la balance. Même si TJ Parker a tenté un coup de bluff en le faisant figurer sur le banc en tenue de match : « Il voulait faire partie de l’équipe, de l’échauffement. Il aurait été là pour le prochain match, mais on ne voulait prendre aucun risque. »

« C'est une grosse désillusion, a livré le capitaine Charles Kahudi. On s’est battus, mais ce n’était pas assez. Ce match a reflété les travers de la saison, notamment l’inconstance. On a montré deux visages sur les deux derniers matches. »

Victor Wembanyama peut-il s’offrir une sortie de rêve ? Son équipe de Boulogne-Levallois a rejoint Monaco en finale du championnat de France en faisant tomber Villeurbanne (71-69) dans son Astroballe.

Avec trois victoires dans leur série des demi-finales (3-1), les Metropolitans 92 ont déboulonné les triples champions de France. Leur star Victor...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut