Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis - Roland-Garros

Zverev retrouve les huitièmes, un an après

Le joueur allemand va regoûter aux joies d’une deuxième semaine en Grand Chelem après être venu à bout de l’Américain Frances Tiafoe en quatre manches. Une résurrection, un an après sa grave blessure à la cheville sur le même terrain.

Zverev retrouve les huitièmes, un an après

Alexander Zverev célébrant son succès au 3e tour de Roland-Garros face à Frances Tiafoe, samedi sur le court Philippe-Chatrier de Roland-Garros. Thomas SAMSON / AFP

"Ça fait exactement un an jour pour jour (qu'il s'est blessé). Ça a été l'année la plus dure de ma vie. J'adore le tennis, je ne joue pas pour l'argent ou la notoriété mais pour ce sport. En être éloigné a été très dur mais je suis de retour, sur ce court magnifique, devant ce public", a commenté Alexander Zverev, après 3h41 d’un combat acharné contre Frances Tiafoe, qu'il a remporté sur le score de 3-6, 7-6 (7/3), 6-1, 7-6 (7/5), samedi à Roland-Garros.

Samedi, sur le court Phillipe-Chatrier, celui-là même où il s’était sérieusement tordu la cheville droite, en pleine demi-finale contre Rafael Nadal, qu’il semblait alors en mesure de renverser, l’Allemand de 26 ans a visiblement retrouvé son meilleur niveau.

Après avoir perdu la première manche, il est petit à petit monté en puissance en enchaînant les coups de canon en fond de courts. De quoi empocher les deux sets suivants en reprenant le dessus sur le 12e joueur mondial.

Mais la partie s’est de nouveau équilibrée dans la quatrième manche, l'Allemand offrant même un break à son adversaire sur une double faute. Tiafoe a alors servi à 5-3 pour le gain du set, mais il a à son tour concédé sa mise en jeu et les deux joueurs en sont arrivés au tie break, remporté par Zverev.

Il affrontera lundi pour une place en quarts le Bulgare Grigor Dimitrov (29e) qui a écarté 6-4,6-3, 6-1 l'Allemand Daniel Altmaier (79e), lui-même vainqueur surprise de Jannik Sinner (9e) au tour précédent.


Iga Swiatek le poing levé lors de sa démontration face à la Chinoise Wang Xinyu, samedi au 3e toour de Roland-Garros. Thomas SAMSON / AFPIga Swiatek, le poing levé lors de sa démontration face à la Chinoise Wang Xinyu, samedi 3 juin 2023 au 3e tour de Roland-Garros. Thomas Samson / AFP

Swiatek sans pitié

La n°1 mondiale et tenante du trophée, Iga Swiatek, s'est montrée sans aucune pitié avec la Chinoise Xinyu Wang (80e), éjectée 6-0, 6-0 en 51 minutes au troisième tour de Roland-Garros samedi.

En huitièmes de finale, Swiatek, lauréate une première fois sur la terre battue parisienne en 2020, affrontera l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (66e), qui a écarté sans ménagement la Canadienne Bianca Andreescu (42e) 6-1, 6-1 en 62 minutes.

À chacun de ses deux premiers tours, la Polonaise, qui vient de fêter ses 22 ans, avait infligé un 6-0 à ses adversaires (Bucsa et Liu). Wang, elle, en a eu droit à deux.

Au total, la Chinoise n'a inscrit que dix-sept points tout au long du match, et a frappé 22 fautes directes contre seulement trois points gagnants.

"C'était une performance très solide, j'ai été vraiment disciplinée et j'ai tout géré au niveau de mon tennis, je suis très satisfaite", a apprécié Swiatek, qui envisage un tour en bateau sur la Seine d'ici la fin de la quinzaine parisienne.

La triple lauréate en Grand Chelem doit impérativement se hisser au minimum en quarts de finale pour espérer se maintenir sur le trône de n°1 mondiale à l'issue de Roland-Garros.

Tsurenko, elle, se hisse pour la deuxième fois en huitièmes de finale sur la terre battue parisienne, après 2018. "Bianca est une adversaire très piégeuse, lauréate en Grand Chelem (US Open 2019), j'étais vraiment concentrée avant le match, je suis heureuse d'avoir produit exactement ce que je voulais", a commenté l'Ukrainienne de 34 ans.

Défier Swiatek au prochain tour est "un des plus grands challenges sur le circuit en ce moment, décrit Tsurenko. Elle est n°1 mondiale, elle est spécialiste de la terre battue, mais c'est un joli défi et une bonne manière de faire progresser mon propre jeu."

"Ça fait exactement un an jour pour jour (qu'il s'est blessé). Ça a été l'année la plus dure de ma vie. J'adore le tennis, je ne joue pas pour l'argent ou la notoriété mais pour ce sport. En être éloigné a été très dur mais je suis de retour, sur ce court magnifique, devant ce public", a commenté Alexander Zverev, après 3h41 d’un combat acharné contre Frances Tiafoe, qu'il a...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut