Rechercher
Rechercher

Sport - Basket

La Sagesse s’adjuge le derby face à Riyadi

Le club d’Achrafieh a frappé un grand coup en battant largement son rival de Manara (86-62), dimanche à Ghazir, et récupère la deuxième place du classement.

La Sagesse s’adjuge le derby face à Riyadi

Kerwin Roach inscrivant deux de ses 22 points marqués lors de la victoire de la Sagesse face à Riyadi (86-62), dimanche à Ghazir. Sarkis Yeretsian/Lebanese Basketball Federation

On ne savait pas très bien quelle heure il était sur le parquet du stade Antoine Choueiry à Ghazir lorsque les joueurs de la Sagesse communiaient avec leur public pour fêter leur large et éclatante victoire. Mais une chose est sûre, à une semaine du terme de la saison régulière, ils ont désormais toutes les cartes en main pour terminer devant leurs éternels rivaux.

Forteresse imprenable

Il en manquera sans doute un peu pour ravir le fauteuil de leader au Dynamo, vainqueur la veille du Beirut Club (66-63), dans l’autre choc de cette 21e et avant-dernière journée, mais l’essentiel était ailleurs pour Joe Ghattas.

« On verra bien pour le classement. Tout est possible, nous pouvons encore finir premiers et nous donnerons notre maximum lors de nos deux derniers matches, a déclaré l’entraîneur de la Sagesse au micro de MTV. Mais aujourd’hui avec cette victoire, nous avons prouvé une fois de plus qu’ici, à Ghazir, devant ce public, on ne perdra pas. »

En enchaînant une onzième victoire en autant de rencontres disputées sur son terrain cette saison, Ali Mezher et ses coéquipiers ont envoyé un message à la concurrence. Qui plus est à l’aube des play-offs, lors desquels la Sagesse aura l’avantage de recevoir ses adversaires sur ses terres (sauf catastrophe contre les mal-classés d’Antranik et les Leaders lors des deux dernières rencontres).

En attendant de telles échéances, la Sagesse devait bien une revanche à ses supporters face au rival historique, contre lequel il s’était incliné à l’aller au mois de décembre sur le score de 77-71. N’ayant pas laissé une seule place de libre sur les 5 000 disponibles dans l’enceinte de Ghazir, les fans des Vert et blanc ont pu apprécier la démonstration de leurs protégés, qui aura toutefois mis une mi-temps à se dessiner.

Ali Mezher encourageant ses coéquipiers lors de la victoire de la Sagesse face à Riyadi (86-62), dimanche à Ghazir. Sarkis Yeretsian/Lebanese Basketball Federation

Une première réussie pour Murphy

Jusqu’à la fin du premier acte, les débats étaient plutôt équilibrés entre les deux formations. Grâce aux 30 points de leur dernière recrue, le meneur américain Kevin Murphy, arrivé une semaine auparavant en provenance du club philippin de North Port, Riyadi a longtemps fait jeu égal avec les locaux, au point de prendre les devants au tableau d’affichage à plusieurs reprises lors des deux premiers quarts-temps.

Longtemps au coude à coude, la Sagesse finit par créer un léger écart en fin de première période et vire en tête à la pause avec huit unités d’avance (43-35).

Lire aussi

Le Racing, club historique d’Achrafieh, retrouve ses lettres de noblesse

Malgré un baptême du feu plus que réussi (puisqu’il finira meilleur marqueur du match), l’ancien joueur du Utah Jazz s’est retrouvé bien seul en seconde période, peu aidé par Waël Arakji (3 points, 3 passes), maladroit devant le cercle et quasi transparent dans l’animation offensive de son équipe.

Tout le contraire de ses coéquipiers en sélection libanaise Ali Mezher (9 points, 10 passes) et Sergio Darwiche (19 points, 4 passes), tous deux auteurs de prestations abouties. Surtout pour le second qui confirme son retour en forme en cette fin de saison après sa longue blessure.

Rêves de titre

Le 8-0 réussi par les locaux dès le retour des vestiaires pour porter l’écart à 16 longueurs sonnait déjà le glas des espoirs du Riyadi. Grâce aux performances majuscules de ses deux internationaux (eux aussi américains), Kerwin Roach (22 points, 7 rebonds) et Cliff Alexander (20 points, 23 rebonds) impérial dans les deux raquettes, la Sagesse inflige un cinglant 28-12 à ses adversaires dans le troisième quart-temps et porte le score à 71-47 à dix minutes du terme.

Devant un tel écart, le rythme de la rencontre est logiquement retombé. De quoi permettre à Joe Ghattas, surnommé « Coach Gattuso », de faire tourner et de voir ses hommes l’emporter sur un flatteur 86-62 en leur faveur.

Un résultat sans appel qui a bien évidemment fait vibrer le stade de Ghazir, dont les supporters sont restés de longues minutes après le coup de sifflet final pour célébrer la victoire avec les joueurs. Certains se permettent même de quitter le parquet pour grimper en tribunes et frapper quelques coups de tambour.

Dans cette fin de saison en apothéose, les amoureux du club d’Achrafieh sentent bien que la donne n’est plus vraiment celle des années précédentes. Ils ont compris que leurs protégés semblent mieux armés que jamais pour glaner un titre national qu’ils attendent depuis 2004.

On ne savait pas très bien quelle heure il était sur le parquet du stade Antoine Choueiry à Ghazir lorsque les joueurs de la Sagesse communiaient avec leur public pour fêter leur large et éclatante victoire. Mais une chose est sûre, à une semaine du terme de la saison régulière, ils ont désormais toutes les cartes en main pour terminer devant leurs éternels rivaux. Forteresse...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut