Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Foot

Les Iraniennes autorisées dans un stade pour suivre un match contre la Russie



Les Iraniennes autorisées dans un stade pour suivre un match contre la Russie

Des policières iraniennes montent la garde alors que des supportrices de football agitent des drapeaux nationaux iraniens pour encourager leur équipe nationale lors du match amical de football entre l'Iran et la Russie au stade Azadi de Téhéran, le 23 mars 2023. Photo AFP

L'Iran a autorisé jeudi l'entrée des supportrices de football dans un stade pour un match de l'équipe nationale, à l'occasion du duel amical contre la Russie, une première depuis plus d'un an.

La rencontre contre la Russie qui s'est conclue sur un score nul (1-1), a été suivi par des centaines de femmes iraniennes encourageant leur équipe nationale, connue sous le nom de Team Melli, au stade Azadi de la capitale Téhéran.

"Je viens de la ville de Neyshabur (nord-est), pour l'amour de l'Équipe Melli, je suis sur la route depuis 12 heures", a déclaré Fatemeh, étudiante de 29 ans. "Je suis très heureuse que nous, les femmes, puissions assister et voir notre équipe nationale de près et l'encourager".

En mars de l'année dernière, même si les femmes ont été autorisées à acheter des billets pour un match de qualification pour la Coupe du monde contre le Liban, elles se sont vu refuser l'entrée au stade Imam Reza dans la ville de Machhad (nord-est), en raison de ce que certains responsables ont qualifié de "mauvaise gestion" à l'époque.

En janvier 2022, cependant, les femmes avaient été autorisées à assister à un match international pour la première fois en près de trois ans, pour une rencontre de qualification pour la Coupe du monde contre l'Irak.

Le match intervient dans le contexte de la contestation ayant débuté après la mort, le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée après avoir été arrêtée par la police des moeurs, qui l'accusait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique.

Des centaines de personnes ont été tuées, dont des dizaines parmi les forces de sécurité, et des milliers d'autres ont été arrêtées pour avoir participé aux manifestations, que les autorités ont décrites comme des "émeutes" fomentées par les États-Unis et leurs alliés. Depuis plus de 40 ans, la République islamique interdit généralement aux spectatrices d'assister à des matches de football.

"Pouvoir toujours venir dans les stades"

Les religieux, qui jouent un rôle majeur dans la prise de décision, soutiennent que les femmes doivent être protégées de l'atmosphère masculine et de la vue des hommes en tenue de sport, dont le corps est donc partiellement visible.

La Fédération internationale de football (Fifa) avait ordonné à l'Iran en septembre 2019 d'autoriser l'accès des femmes aux stades sans restriction, après la mort d'une supportrice qui s'était immolée par le feu de peur d'être emprisonnée pour avoir tenté d'assister à un match.

La FIFA faisait pression depuis des années pour que l'Iran ouvre ses stades aux femmes, mais Téhéran n'autorisait jusqu'en 2019 qu'un nombre limité de femmes à assister aux matches en de rares occasions.

Pour le match amical contre la Russie, certaines femmes avaient les couleurs nationales peintes sur leur visage, et beaucoup portaient des drapeaux iraniens ou des chapeaux aux couleurs nationales. "Je suis extrêmement heureuse d'être ici car c'est ma première fois", a déclaré Farzaneh, une comptable de 27 ans, espérant que les femmes "puissent toujours venir dans les stades; pour les matchs de l'équipe nationale et aussi de la ligue."

Le match amical contre la Russie est le premier depuis qu'Amir Ghalenoei, l'entraîneur le plus titré du championnat local, a été nommé le 12 mars sélectionneur de l'équipe nationale d'Iran. Il remplace le technicien portugais Carlos Queiroz qui a quitté son poste à la tête de la sélection iranienne à l'issue du Mondial 2022. Ce match est également particulier car l'équipe nationale russe a été suspendue par la Fifa et l'UEFA de toutes les compétitions depuis l'invasion de l'Ukraine en février 2022.

La Russie, deuxième de son groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2022, n'a ainsi pas pu participer à son match de barrage en mars l'an dernier contre la Pologne, et n'a donc pas disputé le Mondial.

L'équipe ne participe pas non plus aux qualifications pour l'Euro 2024 qui débute cette semaine.

Téhéran a noué des liens étroits avec Moscou dans divers secteurs, y compris militaire, au cours de l'année écoulée.


L'Iran a autorisé jeudi l'entrée des supportrices de football dans un stade pour un match de l'équipe nationale, à l'occasion du duel amical contre la Russie, une première depuis plus d'un an.La rencontre contre la Russie qui s'est conclue sur un score nul (1-1), a été suivi par des centaines de femmes iraniennes encourageant leur équipe nationale, connue sous le nom de Team Melli, au...