Rechercher
Rechercher

Sport - Football

La sélectionneuse Corinne Diacre débarquée

La sélectionneuse Corinne Diacre débarquée

Corinne Diacre sur le banc de l’équipe de France lors du dernier Euro féminin. Matthias Rietschel/Reuters

Lâchée par plusieurs joueuses majeures des Bleues, la sélectionneuse Corinne Diacre a fini par être débarquée, jeudi, par la Fédération française de football, désireuse de rétablir l’ordre et d’éteindre l’incendie à quatre mois et demi de la Coupe du monde.

Pour la FFF, il était urgent de mettre fin à la crise historique qui secoue l’équipe de France féminine depuis la mise en retrait, le mois dernier, de Wendie Renard, Kadidiatou

Diani et Marie-Antoinette Katoto, trois membres emblématiques de l’effectif. Quitte à repousser à une date ultérieure la désignation d’un successeur.

Réunis jeudi autour du président par intérim Philippe Diallo au siège de l’instance à Paris, les membres du comité exécutif ont donc décidé de sacrifier l’ancienne défenseure âgée de 48 ans, qui cristallise les rancœurs et les critiques depuis sa nomination en 2017 en raison d’un management jugé autoritaire et clivant.

Cette décision a été prise après la remise des conclusions d’une commission missionnée par Philippe Diallo « pour dresser un constat sur la situation de l’équipe de France féminine, à la suite des différentes prises de position de plusieurs joueuses », selon un communiqué publié par l’instance.

« Les membres de la commission m’ont décrit une difficulté de relation au sein du groupe France entre la sélectionneuse et un certain nombre de ses joueuses », a déclaré Philippe Diallo à l’issue du Comex. « À l’unanimité, ils m’ont fait une recommandation, que j’ai été amené à suivre, de devoir mettre un terme à la mission de Corinne Diacre à la tête de l’équipe de France. »

Source : AFP

Lâchée par plusieurs joueuses majeures des Bleues, la sélectionneuse Corinne Diacre a fini par être débarquée, jeudi, par la Fédération française de football, désireuse de rétablir l’ordre et d’éteindre l’incendie à quatre mois et demi de la Coupe du monde.Pour la FFF, il était urgent de mettre fin à la crise historique qui secoue l’équipe de France féminine depuis la...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut