Rechercher
Rechercher

Politique - Focus

Le Hezbollah face à ses limites : Abbas Ibrahim se dirige, en principe, vers la sortie

Le parti chiite n’arrive toujours pas à imposer le maintien du puissant patron de la SG à son poste. Mais au Liban, rien n’est jamais impossible.

Le Hezbollah face à ses limites : Abbas Ibrahim se dirige, en principe, vers la sortie

L’ambassadrice des États-Unis au Liban, Dorothy Shea, s’entretenant avec le général Abbas Ibrahim, hier. Photo tirée du compte Twitter de la Sûreté générale

Sale temps pour le Hezbollah. Le puissant parti chiite qui contrôle depuis des années l’essentiel des rouages de l’État, au sein duquel aucune décision ne peut être prise sans son aval, n’est (jusqu’ici) par parvenu à imposer la prorogation du...
Sale temps pour le Hezbollah. Le puissant parti chiite qui contrôle depuis des années l’essentiel des rouages de l’État, au sein duquel aucune décision ne peut être prise sans son aval, n’est (jusqu’ici) par parvenu à imposer la prorogation du...

commentaires (5)

In 1796, as his second term in office drew to a close, President George Washington chose not to seek re-election. Mindful of the precedent his conduct set for future presidents, Washington feared that if he were to die while in office, Americans would view the presidency as a lifetime appointment.

Chalouhi Issam

15 h 19, le 28 février 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • In 1796, as his second term in office drew to a close, President George Washington chose not to seek re-election. Mindful of the precedent his conduct set for future presidents, Washington feared that if he were to die while in office, Americans would view the presidency as a lifetime appointment.

    Chalouhi Issam

    15 h 19, le 28 février 2023

  • JE SUIS, DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES, POUR LE MAINTIEN DU GENERAL IBRAHIM ABBAS A SON POSTE BIEN QUE CE POSTE DOIT ETRE UN JOUR RENDU AUX ORTHODOXES. A SON ACTIF BEAUCOUP DE MISSIONS ACHEVEES MEME POUR LES ETATS UNIS. LE REMPLACER AUJOURD,HUI C,EST AJOUTER UN AUTRE PROBLEME A ECHEANCE INCONNUE AU TAS D,AUTRES PROBLEMES. RIEN NE PROUVE QU,IL EST COUPABLE. INNOCENT JUSQU,A LA PREUVE DU CONTRAIRE. LA CONSTITUTION TOUS L,ONT ET LA BAFOUE A TOUR DE ROLE.

    JE SUIS PARTOUT CENSURE POUR AVOIR BLAMER GEAGEA

    11 h 50, le 28 février 2023

  • Le fait que HN n’a pas réussi à maintenir son pion à son poste grâce à l’unité des chrétiens prouve que le Liban peut sortir de cet enfer si tous les patriotes accordent leurs violons sur le même diapason. Entre temps ces malfrats continuent leur travail de sape et de pillage pour s’assurer de ne rien laisser de fonctionnel au cas où ils seraient obligés de déguerpir en urgence.

    Sissi zayyat

    11 h 17, le 28 février 2023

  • C'est un secret de polichinelle. L'état est failli. Ils les sortent d'où les 460 milliards de livres octroyés à Ogero pour continuer à faire tourner la boutique ? De nos propres comptes évidemment. Ils continuent à se servir, à nous piller, en toute impunité. Stooooooooooooooooooooop.

    Ca va mieux en le disant

    10 h 04, le 28 février 2023

  • Proroger le mandat du chef de la Sureté Générale à deux jours de son départ à la retraite ???? Nous sommes pourtant accoutumés aux absurdités au Liban, mais j'avoue que celle-là est pas mal... Il y aurait plus fort encore que le tandem hiérarchiite pour dégager Abbas Ibrahim de la scène politique ??? Il y a des relents d'ingérence extérieure dans cette tabkha...

    Roborm

    09 h 51, le 28 février 2023

Retour en haut