Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - ISRAËL

Nouveau « massacre » : dix morts dans un raid à Naplouse

Dans un contexte politique interne tendu pour le gouvernement, l’armée israélienne a effectué hier une incursion qui rappelle le raid sur Jénine en janvier, risquant d’alimenter une escalade de la violence.

Nouveau « massacre » : dix morts dans un raid à Naplouse

Un jeune Palestinien jetant des pierres contre un véhicule de l’armée israélienne durant un raid dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 22 février 2023. Zain Jaafar/AFP

Hier, dix Palestiniens ont perdu la vie dans un nouveau raid militaire israélien à Naplouse, théâtre d’affrontements récurrents et meurtriers dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon l’Autorité palestinienne. Un adolescent de 16 ans se trouve parmi les victimes décédées, tandis que plus de 80 personnes ont été blessées par balles. Il s’agit de l’incursion la plus meurtrière en Cisjordanie depuis 2005 au moins, équivalente à celle du 26 janvier lors d’un raid à Jénine, également dans le nord de la Cisjordanie, durant laquelle 10 Palestiniens, parmi lesquels des combattants et une sexagénaire, avaient été tués.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a indiqué avoir mené à Naplouse une « opération antiterroriste » au cours de laquelle « trois suspects recherchés et impliqués dans des attaques armées (en Cisjordanie) et planifiant des attaques pour un futur immédiat (ont) été neutralisés ». Les soldats israéliens sont restés dans cette zone autonome palestinienne pendant environ trois heures. En plus de l’adolescent, neuf hommes âgés de 23 à 72 ans ont été tués au cours de l’incursion, a annoncé le ministère palestinien de la Santé. Leurs funérailles ont eu lieu dans l’après-midi. Le Jihad islamique a indiqué qu’un des commandants locaux de sa branche militaire faisait partie des morts. Au moins 82 personnes ont été hospitalisées pour des blessures par balles dans différents établissements de cette grande ville palestinienne, dont certaines sont dans un état grave, a indiqué le ministère dans un communiqué.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté ces bilans et a dit « n’avoir aucune information à donner » sur l’opération dans l’immédiat. Un journaliste a vu, dans le centre de Naplouse, des soldats israéliens tirer des grenades de gaz lacrymogène en direction de jeunes Palestiniens, qui ont jeté des pierres sur des véhicules militaires et brûlé des pneus. Un journaliste de Palestine TV, Mohammad al-Khatib, a quant à lui été blessé lors de l’incursion, a indiqué un reporter de cette chaîne de télévision.

Un ministre palestinien dénonce

Les forces israéliennes multiplient depuis près d’un an ce qu’elles présentent comme des opérations « antiterroristes » à la recherche de « suspects » dans le nord de la Cisjordanie, particulièrement dans les villes de Naplouse et Jénine, bastions de groupes armés palestiniens. La dernière grande opération israélienne à Naplouse date d’octobre 2022. Cinq Palestiniens y avaient été tués dans ce raid visant le groupe armé « Areen al-oussoud » (Tanière des lions) basé dans la ville.

Dans un message publié sur le réseau Telegram, le mouvement a indiqué avoir pris part cette fois aussi aux affrontements avec les forces israéliennes et mené « une bataille d’honneur ».

Sur son compte Twitter, le ministre palestinien des Affaires civiles Hussein al-Cheikh a dénoncé un « massacre », reprenant la rhétorique employée après le raid de Jénine et appelé la communauté internationale à « intervenir immédiatement ». L’opération dans le camp de réfugiés palestiniens de Jénine, fin janvier, avait été suivie d’échanges de tirs entre des groupes armés dans la bande de Gaza et l’armée israélienne, ainsi que d’une attaque meurtrière à Jérusalem-Est.

Ces derniers affrontements surviennent donc sur fond d’un regain de violences depuis le début de l’année en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël. « Empêcher davantage de violence est une priorité urgente », a affirmé lundi Tor Wennesland, médiateur de l’ONU pour le Proche-Orient. Depuis le début de l’année, le conflit israélo-palestinien a coûté la vie à 58 Palestiniens (parmi lesquels des membres de groupes armés et des civils, dont des mineurs), neuf civils israéliens (dont trois mineurs) et une Ukrainienne. Le raid d’hier intervient aussi dans un contexte de tensions politiques internes en Israël, avec des manifestations d’ampleur répétées contre la réforme de la justice du gouvernement de Benjamin Netanyahu, le plus à droite de l’histoire du pays.

Source : AFP

Hier, dix Palestiniens ont perdu la vie dans un nouveau raid militaire israélien à Naplouse, théâtre d’affrontements récurrents et meurtriers dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon l’Autorité palestinienne. Un adolescent de 16 ans se trouve parmi les victimes décédées, tandis que plus de 80 personnes ont été blessées par balles. Il s’agit de l’incursion la plus...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut